Violences conjugales : Chris Brown rattrapé par son passé

Violences conjugales : Chris Brown rattrapé par son passé

People
DirectLCI
PERSONA NON GRATA – Le rappeur américain a préféré annuler sa tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande. Canberra menaçait de ne pas lui délivrer de visa à cause de sa condamnation pour avoir frappé Rihanna.

Il a préféré jeter l'éponge. Chris Brown devait se produire en Australie et en Nouvelle-Zélande courant décembre mais le chanteur américain a décidé d'annuler sa tournée sans avancer de raisons. Dès le mois de septembre, Canberra l'avait menacé de ne pas lui délivrer de visa à cause de son passé judiciaire. En février 2009, Chris Brown avait été arrêté pour violences conjugales.

Quelques mois plus tard, il avait été condamné pour avoir frappé au visage sa petite amie d'alors, Rihanna. A l'époque, des associations de défense des droits des femmes s'étaient insurgées contre cette condamnation – cinq ans de probation, un an de cours sur la violence domestique et six mois de travaux d’intérêts généraux – jugée trop légère.

Chris Brown ''doit foutre le camp''

Visiblement, six ans plus tard, rien n'est oublié. Des associations australiennes des droits des femmes se sont ainsi opposées à la venue de Chris Brown. Une députée néozélandaise, Judith Collins, a même lancé : "On a assez d'hommes qui battent leur femme dans ce pays, il doit foutre le camp".

Dans la foulée, la star a alors fait savoir qu'il profiterait de cette tournée pour sensibiliser l'opinion aux violences conjugales. "Mes erreurs doivent servir de signal d'alarme pour tout le monde. Je veux prouver au monde que les erreurs ne déterminent pas qui vous êtes", avait-il déclaré sur Twitter. Il n'aura finalement pas l'occasion de faire entendre sa voix.

A LIRE AUSSI >> Chris Brown en a fini avec la prison

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter