"Yasuke" : à qui fait référence le titre du nouvel album d'IAM ?

Le groupe de rap IAM sort ce vendredi un nouvel album, "Yakuse".
People

RAP- Le groupe de rap marseillais IAM dévoile ce vendredi son 10e album "Yasuke". Mais que cache la signification de ce titre ?

Deux mois après avoir annoncé son retour avec un clip inédit "Omotesando" sur Youtube, le groupe IAM sort son 10e album studio, baptisé "Yasuke", ce vendredi 22 novembre. Les pionniers du rap marseillais reviennent avec un opus de seize titres. Mais quelle est l’origine du nom de la dernière œuvre d'Akhenaton, Shurik’n, Kheop’s, Imhotep et Kephren ?

Les membres du groupe, formé en 1989, ont expliqué les dessous de ce titre via une vidéo mise en ligne le 13 novembre denier sur Youtube. "Je reprenais un livre qui parlait d’un samouraï qui était un ancien esclave africain qui est arrivé en chaînes au Japon et qui s’appelait Yasuke", y raconte Philippe Fragione, alias Akhenaton. 

D'esclave africain à premier samouraï noir

"Yasuke est un personnage avéré. Il a été mentionné dans un ouvrage européen du XVIIe siècle sur l'histoire de l'église japonaise ainsi qu'une chronique japonaise sur Oda Nobunaga, puissant seigneur japonais", explique à LCI Eddy Dufourmont, maître de conférences en histoire japonaise à l'Université Bordeaux Montaigne. 

Yasuke, dont le prénom originel n'est pas connu, était un esclave africain vraisemblablement originaire de l'actuel Mozambique. Il serait arrivé au Japon au XVIe siècle avec des Portugais comme esclave christianisé d'un Jésuite, nous détaille l'historien bordelais. A cette époque, les Portugais et les Espagnols sont les premiers Européens à être en contact avec le Japon, alors en pleine expansion commerciale, précise-t-il.

"Repéré par l'éminent seigneur féodal Oda Nobunaga vers 1580, deux ans avant sa mort, Yasuke réussira à devenir un guerrier japonais en homme libre", poursuit l'enseignant-chercheur. "Si Yasuke était le premier samouraï noir du Japon, ce n'était pas le seul africain du pays. Des peintures japonaises de l'époque ont été retrouvées représentant des africains", complète l'auteur de Histoire politique du Japon, de 1853 à nos jours (Presses Universitaires de Bordeaux, 2016).

Un titre symbolique pour dire que "tout est possible"

"Yasuke est mon ombre, ma route [...]. Du banc de sable on ne peut que s'élever", chante Akhenaton dans l'extrait du titre partagé sur Twitter début novembre. Désireux de "faire le parallèle" entre l'histoire inspirante d'un ancien esclave devenu samouraï et celle d'un jeune migrant mort noyé qui "aurait pu devenir un de nos meilleurs ingénieurs en Europe, s'il était passé avec son bulletin de notes [cousu dans le revers de sa veste]", le rappeur engagé a souhaité insuffler en musique l'idée que "tout est possible" à travers cette chanson.

En plus de 30 ans de carrière, les rappeurs marseillais se sont inspirés à plusieurs reprises de l'histoire et de la culture japonaise. Passionnés par le pays du soleil levant, ils ont ainsi choisi le nom d'IAM (Je suis en anglais) car la signification est aussi liée à l'acronyme "Imperial Asiatic Men". ("Les hommes asiatiques impériaux"). Mais c'est surtout avec "L'Ecole du micro d'argent", qui a fêté ses 20 ans en 2019, que les interprètes de "Petit frère" ont montré leur attrait pour l'Asie et ses samouraïs. Un attrait perceptible de la pochette aux clips vidéos.

Pour promouvoir l’album "Yasuke", IAM a prévu une tournée de 25 dates au printemps 2020. Le "Rap Warrior Tour" se produira notamment à Paris sur la scène de l'Olympia, et à Marseille au Silo. Le premier concert aura lieu à Grenoble le 6 mars 2020.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter