YouTube, réadoption et mea culpa : un couple d’influenceurs fait scandale en abandonnant son fils adoptif

YouTube, réadoption et mea culpa : un couple d’influenceurs fait scandale en abandonnant son fils adoptif

POLÉMIQUE - Une influenceuse américaine a présenté ses excuses ce mercredi face au tollé provoqué par le placement en foyer de son fils de 4 ans dont l'adoption il y a près de trois ans, en Chine, avait offert un sacré de boost à son activité numérique.

Ses profils sur les réseaux sociaux sont déjà à jour. Myka Stauffer s’y décrit désormais comme "une mère de quatre enfants". Comme si le petit Huxley n’avait jamais existé. Seules demeurent sur Instagram des photos prises en Chine en octobre 2017 en légende desquelles elle écrit avoir "hâte de rencontrer notre petit prince"

Âgé de quatre ans et demi, le garçon a été contraint de quitter la famille de cette "YouTube Mom" suivie par près de 700.000 personnes. Un "rehoming" comme disent les Américains, ou comment confier à d’autres les enfants adoptés qu’on ne veut plus élever. Ils seraient 25.000 à être ainsi trimballés chaque année. Si le terme n’est pas utilisé par l’influenceuse, il est bien adéquat pour qualifier sa situation.

Croissance exponentielle

Le 27 mai, Myka Stauffer et son époux James annoncent se séparer de Huxley, deux ans et demi après avoir été le chercher à l'autre bout du monde. Le couple raconte, des trémolos dans la voix, ne pas être capable de prendre correctement soin du garçon, atteint d’autisme. Les parents affirment ne pas avoir été informés de ses besoins particuliers, mais assurent "l’aimer de tout leur coeur"

"Il n’y a pas une minute où je n’ai pas fait de mon mieux et je pense que ce que Jim essaie de dire, c’est qu’après de nombreuses évaluations, de nombreux professionnels de santé ont estimé que Huxley avait besoin d’un environnement différent et de plus d’attention médicale", lâche-t-elle dans une vidéo aujourd’hui supprimée. 

Nous n’avons pas adopté un enfant pour nous enrichir- Myka Stauffer sur Instagram

Toutes celles évoquant l’adoption du petit garçon ont d'ailleurs disparu de son compte. Seule a survécu une vidéo postée en juillet 2016 dans laquelle la jeune femme et son mari annoncent lancer la procédure. Il faut vraiment fouiller sur sa chaîne YouTube pour trouver quelques apparitions de Huxley tant elles sont rares. Un silence immédiat en réaction aux commentaires négatifs qui ont afflué après l’annonce de son abandon. Leur communication de crise s’est retournée contre les jeunes parents, les internautes les accusant d’avoir utilisé Huxley pour booster leur présence numérique.

Les chiffres sont là pour le prouver. La chaîne YouTube de Myka Stauffer a connu une croissance exponentielle depuis l’adoption de Huxley. De janvier à juin 2018, elle a notamment gagné près de 100.000 abonnés. C’est même elle qui montre fièrement ces statistiques, cette fois sur son compte Instagram qui n’affiche aujourd'hui que des photos du quatrième enfant biologique du couple, né l'été dernier. L

'exposition de l'adoption s’est accompagnée de juteux contrats publicitaires et autres partenariats, qui auraient permis à la famille de faire grossir son compte en banque. Faux, contre-attaque la principale intéressée dans une longue lettre ouverte publiée sur ses réseaux ce mercredi 24 juin.

"Nous n’avons pas adopté un enfant pour nous enrichir. Nous avons reçu des petites sommes d’argent grâce à des vidéos avec Huxley et à propos de son parcours. Mais chaque centime a été utilisé pour ses soins", assure-t-elle. Elle dément les informations selon lesquelles une enquête aurait été ouverte sur sa famille. La jeune femme de 32 ans présente aussi ses excuses pour "la confusion et la peine qu’elle a causées"

Lire aussi

"Je suis vraiment désolée d’avoir laissé tomber tant de femmes qui m’admiraient en tant que mère", écrit-elle sur Instagram. Elle reconnaît avoir été "naïve" au début de la procédure d’adoption et dit "ne pas avoir été totalement préparée". Myka Stauffer réitère son amour pour Huxley et "espère partager plus sur son côté de l'histoire bientôt". Dans une nouvelle vidéo aux millions de vues à la clé ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter