Yvette Horner, légende de l'accordéon, est morte

DirectLCI
DISPARITION - La célèbre accordéoniste est morte à l'âge de 95 ans, a annoncé son agent lundi 11 juin à l'AFP.

La reine du bal musette n'est plus. La célèbre accordéoniste Yvette Horner, véritable incarnation de cet instrument tout au long du 20e siècle en France, est morte lundi 11 juin, a annoncé dans la soirée son agent à l'AFP. Elle avait 95 ans.

"Elle n'était pas malade, a indiqué Jean-Pierre Brun. Elle est morte des suites d'une vie bien remplie." Une vie bien remplie, faite de près de 65 ans de carrière pour cette native de Tarbes, formée à la musique classique à Toulouse, avant de surfer sur la vague musette à partir des années 1950. Des années 1950 qui la virent gagner en popularité dans l'Hexagone en trônant sur les caravanes publicitaires successives du Tour de France, accordéon dans les bras, pendant chaque étape.


Incarnation du bal musette, elle ne dédaignait pas cependant les associations fugaces avec des artistes fort éloignés de ce genre musical, comme le rappelle Le Point dans sa nécrologie. Ainsi du chorégraphe Maurice Béjart, avec qui elle montera Casse-Noisette en 1999, Boy George pour une reprise haute en couleurs de Summertime sur le plateau de Taratata, ou encore... Julien Doré, qui l'invita pour un enregistrement en date de 2011.

Figure populaire et aisément reconnaissable avec sa chevelure rousse, Yvette Horner a été régulièrement approchée par des responsables politiques : ainsi de Valéry Giscard d'Estaing, accordéoniste émérite, François Mitterrand, qui la fera chevalière de la légion d'honneur et sous la présidence duquel elle participera au bicentenaire de la Révolution française, Jacques Chirac qui la fera officière et Nicolas Sarkozy, qui la propulsera commandeure. Sans obtenir un engagement de sa part.


Même le Front national s'y essaiera, en 2011, en la personne de Gilbert Collard, pour le compte de Marine Le Pen. Mal lui en prendra : la présidente du FN, qui avait alors taxé Jean-Luc Mélenchon de "Yvette Horner de la politique" dans un débat, s'était pris un sévère retour de bâton. "Maître Collard sur son arbre perché a, paraît-il, émis le souhait de m'enrôler dans les troupes qui soutiennent Madame Le Pen. Encore faudrait-il que cette dame qui me trouve trente ans de retard mette sa propre pendule à l'heure."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter