Les terrasses chauffées interdites en 2021

À l'issue du cinquième conseil de défense écologique, le nouveau gouvernement a annoncé lundi des premières mesures inspirées des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.
Planète

CLIMAT - Le temps est compté pour les terrasses chauffées. Le gouvernement a présenté de nouvelles mesures pour l'environnement à l'issue du Conseil de défense écologique, parmi lesquelles l'interdiction du chauffage extérieur dans les lieux publics, une "aberration écologique" pour la ministre Barbara Pompili.

Lutte contre les passoires thermiques, création de deux parcs naturels régionaux, réflexion contre l'artificialisation des sols, etc. Pour la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, tous les moyens sont bons pour lutter contre le réchauffement climatique et mieux préserver l'énergie. Et notamment l'interdiction pure et simple des terrasses chauffées dès 2021, mesure retenue par les 150 de la Convention pour le climat dans leur rapport final.

Ces braseros électriques ou au gaz sont devenus familiers le long de terrasses depuis quelques années. D'abord mis en place pour que les fumeurs puissent s'adonner à leur pause cigarette sans attraper froid, le chauffage extérieur a rapidement été plébiscité par tous les clients des cafés et restaurants. Sans oublier qu'il permet aux propriétaires des établissements d'accueillir plus de monde en maintenant ouvertes les terrasses toute l'année. 

"On ne peut pas chauffer à plein régime"

Mais ces systèmes de chauffage en extérieur sont pointés du doigt pour leur caractère totalement énergivore. Ce qui a motivé la décision annoncée par Barbara Pompili d'"interdire le chauffage extérieur sur l'espace public", pratique qu'elle qualifie "d’aberration écologique". "On ne peut pas chauffer à plein régime des terrasses en  hiver lorsqu'il fait zéro degré pour le simple plaisir de boire son café en ayant chaud", a-t-elle justifié. Il sera également demandé "de fermer les portes de tous les bâtiments chauffés ou climatisés ouverts au public", bars et restaurants compris. 

La ministre de la Transition écologique reconnaît que cette mesure aura un impact sur les restaurateurs, déjà durement frappés par la crise du coronavirus et les longues semaines de confinement. "Nous allons les voir pour leur permettre de s'organiser", assure Barbara Pompili, le temps que la mesure soit mise en place au printemps 2021. David Belliard, maire adjoint à Paris qui a porté la mesure durant le premier tour des municipales, reconnait auprès de LCI qu'"un travail d'accompagnement des bistrotiers et des restaurateurs en terme d'information et de réflexion sur l'animation des terrasses" est à entreprendre. Considérant l'annonce gouvernementale comme "une bonne nouvelle sur le fond", l'élu EELV ajoute : "Si cette mesure venait à être mise en oeuvre au niveau national, ce serait une avancée qui permettrait d'accélérer les choses à Paris". Par le passé, les Verts ont déjà déposé des vœux au Conseil de Paris en faveur de la suppression des terrasses chauffées.

Lire aussi

Interdite à Rennes depuis 2019

Le chauffage des terrasses est déjà interdit dans la ville de Rennes depuis le 1er janvier 2020. Une décision radicale voulue par la maire PS Nathalie Appéré qui n'est pas seulement motivée par un objectif écologique. Cette interdiction fait suite à la mise en place dans le cadre de la 'Charte Terrasse' qui vise notamment à mettre en valeur le patrimoine de la vieille ville. Les terrasses couvertes par des toiles et des chapiteaux devront elles disparaître en 2022 des rues de la cité bretonne. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent