Après 2 jours d'incendie, le navire Grande America coule avec sa cargaison polluante au large des côtes françaises

Planète
DirectLCI
NAUFRAGE - Le Grande America, ce navire italien qui subissait un incendie depuis dimanche 10 mars dernier, a coulé au large des côtes françaises. Il gît désormais à 4600 mètres de fond. François de Rugy envisage désormais des moyens anti-pollution.

Faut-il craindre une marée noire, au large des côtes françaises ? C'est la crainte des autorités depuis dimanche 10 mars. Le navire italien, Grande America était victime d'un puissant incendie aux larges des côtes vendéennes. Ce mardi, la préfecture maritime de Brest indique sur son site que le navire a coulé aux alentours de 15h30.


Il gît désormais à 4600 mètres de profondeur, à près de 300km des plages hexagonales. Les 27 passagers à bord de ce navire de 214 mètres, en provenance de Hambourg et qui devait se rendre à Casablanca, ont été évacués dans la nuit de dimanche à lundi. Tous sont sains et saufs. 

Nous allons envisager des moyens de lutte anti-pollution, il y a un risque et il ne faut pas le nierFrançois de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire.

L'histoire pourrait en rester là mais à bord du Grande America se trouvaient de nombreux containers ainsi qu'une cargaison de "fioul lourd", d'après François de Rugy, ministre de la Transition Écologique et Solidaire. Interpellé ce mardi sur le sujet, lors des questions au gouvernement, le ministre a expliqué "envisager des moyens anti-pollution". "L'action est coordonnée par la préfecture maritime de Brest. Elle a permis de sauver l'équipage et les passagers. La marine nationale est toujours mobilisée", a-t-il dit. 

"Le VN Sapeur, affrété par l'Etat possède des moyens de lutte contre la pollution mais cela n'a pas suffit", d'après François de Rugy. "Nous allons donc envisager des moyens de lutte anti-pollution, il y a un risque et il ne faut pas le nier. Nous sommes en contact avec l'armateur mis en demeure de mettre en demeure des moyens anti-pollutions. Nous identifions le contenu exact de la cargaison, pour savoir la nature des produits contenus dans les conteneurs dont certains sont tombé à l'eau. Nous allons ensuite voir s'il faut mobiliser des moyens sous-marins anti-pollution."

La frégate multi-missions (FREMM) Aquitaine et le BSAA (Bâtiment de Soutien et d’assistance affrété) ainsi que le VN Sapeur sont actuellement sur zone. Ils continuent d’assurer la sécurité de la navigation sur zone et sa surveillance. Un survol était aussi prévu dans la journée afin de relocaliser les conteneurs. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter