Avec le réchauffement climatique, les oiseaux rapetissent et leurs ailes s'allongent

Avec le réchauffement climatique, les oiseaux rapetissent et leurs ailes s'allongent

EVOLUTION - Avec le changement climatique, certains animaux disparaissent, d'autres évoluent. Des scientifiques américains ont observé, après quarante années de recherche, que la taille des oiseaux migrateurs avait significativement diminué, tandis que leurs ailes s'étaient allongées.

C'est un travail de longue haleine auquel se sont attelés plusieurs scientifiques américains. Durant quarante ans, des chercheurs du Fields Museum de Chicago, accompagnés de bénévoles, ont réglé leur réveil à 3h30 du matin pour aller ramasser les oiseaux morts tombés sur le bitume. Au total, 70716 spécimens de 52 espèces d'oiseaux migrateurs américains ont été récupérés, mesurés et pesés.

Ce travail de fourmi, publié mercredi dans la revue Ecology Letters, a fini par porter ses fruits : en analysant toutes les données récoltées, les scientifiques ont pu observer que la morphologie des oiseaux migrateurs avait évolué sur les dernières décennies. Leur taille a diminué, tandis que leurs ailes se sont allongées. Des métamorphoses qui sont, selon eux, liées au changement climatique.

Des pattes plus petites de 2,4%

Les mesures faites de 1976 à 2016 ont révélé que la masse corporelle avait diminué en moyenne de 2,6%. La longueur des os des pattes a ainsi rapetissé de 2,4%. Dans le même temps, la longueur de leurs ailes a augmenté de 1,3%. "C'est une question de millimètres, de dizaines de millimètres - ce n'est pas quelque chose que vous pouvez remarquer sans que des analyses soient faites", explique dans un communiqué Dave Willard, l'un des auteurs de cette étude et gestionnaire de collections émérites au Field Museum. 

Le phénomène de Bergmann

La taille des animaux étant souvent liéee au climat dans lequel ils vivent, les chercheurs supposent que ces variations de taille et de poids sont directement liées au réchauffement climatique. De façon générale, les individus qui vivent dans des climats froids ont tendance à être plus grands que leurs homologues des zones plus chaudes. Une masse corporelle qui leur permet de mieux conserver la chaleur. C'est ce qui s'appelle le phénomène de Bergmann. 

Ainsi, les températures ayant augmenté au cours des quarante dernières années dans les aires de reproduction estivale des oiseaux, au nord de Chicago, la diminution de la taille des oiseaux serait liée au changement climatique, selon les chercheurs. Les ailes, quant à elles, se seraient allongées, de sorte que les oiseaux soient encore capables d'effectuer leurs longues migrations avec des corps plus petits, et donc moins énergiques.

Lire aussi

"Nous avions de bonnes raisons de penser, sur la base d'études antérieures, que l'augmentation des températures entraînerait une réduction de la taille corporelle. Mais nous avons été surpris de la régularité du phénomène. J’ai été incroyablement surpris que toutes ces espèces réagissent de la même manière", indique l'auteur principal de l'étude, Brian Weeks. " 

"Les périodes de réchauffement rapide sont suivies de très près par les périodes de déclin de la taille du corps, et vice versa."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : Éric Zemmour blessé au poignet après avoir été chahuté en début de meeting

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.