Botswana : la chasse à l'éléphant de nouveau autorisée

Planète

AFRIQUE - Le Botswana a levé l'interdiction de chasser le pachyderme sur son territoire. Le gouvernement explique cette décision par l'effet négatif que les animaux ont sur les agriculteurs.

Une décision qui ne risque pas de faire l'unanimité. Le ministère de l'Environnement botswanais a annoncé dans un communiqué mercredi 22 mai que le pays avait décidé de lever le moratoire sur la chasse aux animaux sauvages. Une mesure que justifie l'exécutif par l'augmentation du nombre de pachydermes et l'effet négatif que cette évolution aurait sur les revenus des agriculteurs. L'interdiction de chasser les éléphants avait été instaurée en 2014 sous l'ancien président Ian Khama.

Le ministère s'appuie sur une étude montrant que "les conflits entre humains et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance" des habitants. Toujours selon le ministère, la chasse reprendrait "de manière ordonnée et éthique". Une décision qui s'inscrit dans la ligne défendue par le président, botswanais Mokgweetsi Masisi, prenant ainsi ses distances avec la politique de défense à tout prix de la faune sauvage initiée par son prédécesseur. 

Lire aussi

La population de pachydermes multipliée par trois

Cette réforme survient à cinq mois de l'élection présidentielle et pourrait se révéler populaire auprès des électeurs ruraux. Les députés du parti au pouvoir faisaient pression pour lever cette interdiction, en affirmant que le nombre grandissant de pachydermes était devenu ingérable dans certaines régions du pays. 

Le Botswana est considéré comme le sanctuaire des éléphants en Afrique. Avec 135.000 individus, il abrite la plus grande population de pachydermes du continent. Un nombre qui, selon les experts, a presque triplé en trente ans. Le braconnage constitue encore la première menace pour les éléphants dont les défenses sont très prisées en Asie. Les défenseurs de la cause animale redoutent également l'impact sur le tourisme, l'un des piliers de l'économie pour le Botswana. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter