Brésil : caïmans, jaguars, loutres géantes... Les incendies en Amazonie ravagent la biodiversité

Brésil : caïmans, jaguars, loutres géantes... Les incendies en Amazonie ravagent la biodiversité
Planète

REPORTAGE - Le Pantanal, plus grande zone humide tropicale de la planète, est en proie à une catastrophe écologique sans précédent, avec des dégâts irréparables pour la biodiversité. TF1 s'y est rendu.

"Vous savez que les ONG n'ont pas voix au chapitre avec moi. Je suis ferme avec ces gens, mais je n'arrive pas à tuer ce cancer que sont la plupart des ONG", a déclaré, avec le sens de la mesure qui le caractérise, Jair Bolsonaro, le président du Brésil,  jeudi 3 septembre. C'est que la colère gronde. De Greenpeace à Human Rights Watch, en passant par une campagne sur internet intitulée "Defundbolsonaro.org", l'acteur Leonardo Di Caprio ou encore un groupement de fonds d'investissements pesant 4.000 milliards de dollars : tous urgent le chef d'Etat à réagir, tandis que les flammes dévastent une nouvelle fois l'Amazonie, et plus particulièrement le Pantanal, plus grande zone humide tropicale de la planète.

Lire aussi

Plus de 2,3 millions d'hectares sont déjà partis en fumée depuis le début de l'année, selon des données compilées par l'Université Fédérale de Rio (Lasa-UFRJ). Les satellites de l'Institut national de recherches spatiales (INPE) ont même identifié 12.567 foyers d'incendie au Pantanal depuis janvier, un total déjà supérieur à l'ensemble des années 2018 et 2019 combinées. Et surtout, le record sur toute une année (de 12.536 foyers), datant de 2005, vient d'être battu, en moins de neuf mois, selon les nouvelles données actualisées mercredi 9 septembre.

Une des plus grandes zones de biodiversité au monde est en train de disparaître. Et on ne reçoit aucune aide !- Daniel, propriétaire d'un hôtel proche du Pantanal

Mais au-delà des chiffres, c'est une vraie tragédie qui se joue dans ce sanctuaire de la biodiversité à la faune exceptionnelle, situé à l'extrémité sud de la forêt amazonienne et qui s'étend du Brésil au Paraguay et à la Bolivie. Sur place, cela se traduit par d'innombrables cadavres de loutres géantes et de caïmans calcinés, jonchant un sol déserté de toute eau et végétation. "Une fois que l'animal marche sur le sol incandescent, son corps grille, et il n'arrive plus à se déplacer", explique à TF1 Felipe Coutinho, un vétérinaire qui, avec d'autres bénévoles, parcourent ce paysage infernal pour prêter main forte aux pompiers.

Toute l'info sur

La forêt amazonienne touchée par des incendies ravageurs

Daniel, propriétaire d'un hôtel dans le secteur, pousse ce cri d'alerte : "On s'est mobilisé avec tous les voisins. Une des plus grandes zones de biodiversité au monde est en train de disparaître. Et on ne reçoit aucune aide !"  L'armée brésilienne a bien été envoyée, en août, pour combattre les incendies. Mais cela revient à écoper l'océan à la petite cuillère. Cette semaine, le parc naturel Encontro das Aguas, connu pour abriter la plus grande concentration de jaguars au monde, a à son tour été atteint par les flammes... Felipe Coutinho s'efforce néanmoins de garder courage. Et espoir : "C'est un travail de fourmi. On ne peut pas sauver toute la région, confie-t-il. Mais si chacun de nous fait sa part tous les jours, on aura quand même un petit impact."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent