Comment les climatosceptiques manipulent des cartes météorologiques allemandes pour minimiser la canicule

Planète

Toute L'info sur

Canicule : la France face à une vague de chaleur exceptionnelle

A LA LOUPE - Les Français et leurs voisins européens ont été écrasés par des températures caniculaires exceptionnelles cette semaine. Cela n'empêche pas certains internautes de remettre en doute le réchauffement climatique et de dénoncer, sur les réseaux sociaux, une manipulation médiatique qui viserait à "créer un stress écologique". Retour sur la fabrication d'une fausse information, qui a traversé les frontières.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux des cartes météorologiques d'Allemagne. Elles comparent les températures d'une journée de l'été 2009, à celles d'une journée de cette année. Sur la journée de 2019, le fond de carte est rouge et le thermomètre affiche une température maximale de 34 degrés, alors que sur la carte de 2009, le fond est vert quand le thermomètre grimpe jusqu'à 37 degrés.


"Manipulation de l’opinion", en conclue sur Facebook Bruno Riffenach. Selon cet internaute, les conditions météorologiques actuelles seraient "classiques et récurrentes". Les médias chercheraient tout simplement à "créer un stress écolo", avec l'objectif de "multiplier taxes et interdictions". Pour cela, ils modifieraient le code couleur : du vert, positif, au rouge alarmiste pour un même niveau de chaleur. Le post Facebook de l'Alsacien a connu un retentissement conséquent sur le réseau social : 1300 réactions et 16.000 partages en à peine trois jours. 

En réalité, ce sexagénaire n'a pas créé ce montage lui-même. Une recherche inversée d'images nous permet de remonter à la source. Elle vient d'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une publication d'un simple citoyen. Cette comparaison a tout d'abord été postée par l'AfD Kleve (Clèves en français), une branche locale du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne, islamophobe et climatosceptique, qui a fait son entrée au Parlement en 2017.


Le post (capture d'écran ci-dessous) a depuis été supprimé mais a eu le temps d'être largement relayé par des membres du parti et même par des membres de la majorité, à l'image de Marco Tuller, membre du CDU et ministre de l'Education en Saxe-Anhalt.

La source nous montre bien la portée idéologique de la publication. Mais au-delà du message politique, ces cartes sont-elles véridiques et que nous disent-elles ? Les deux cartes sont tirées du bulletin météo de Tagesschau, le journal télévisée de la première chaîne allemande, die Erste. Si elles n'ont pas été retouchées, aucune date, au-delà de l'année, n'est dévoilée. Difficile donc de comprendre ce qui est comparé. 


La carte de 2019 montre des températures allant de 20 à 34 degrés. Postée au début du mois de juin, elle ne prend pas en compte l'épisode de canicule actuel qui a parcouru l'Europe au cours de cette dernière semaine de juin. Si l'on regarde la situation de ces derniers jours, il convient de souligner que l'Allemagne a enregistré un nouveau record national pour un mois de juin à 38,6 °C dans les villes de Coschen et de Bad Muskau, à la frontière de la Pologne.

Si la comparaison n'est donc pas très scientifique, les médias sont-ils aujourd'hui plus alarmistes qu'ils ne l'étaient il y a dix ans ? Ont-il vraiment modifié leur fond de carte ? Là encore, il convient de questionner ce que l'on compare. Sur la capture de 2009, les prévisions météorologiques concernent trois jours, quand celle de 2019 se limite à une journée. Or le bulletin météo de Tagesschau donne toujours les prévisions à trois jours sur un fond de carte vert. 

Si l'on regarde par exemple le bulletin du 18 août 2009, toujours disponible sur le site internet de l'émission, on voit effectivement que la carte est en vert pour montrer les prévisions du jeudi au samedi, quand le thermomètre affiche pourtant 36° dans le sud ouest (à 13'35, capture d'écran ci-dessus). Il suffit pourtant de revenir quelques secondes en arrière pour réaliser que la carte du lendemain est, elle, bien en rouge (capture d'écran ci-dessous). La température maximale est alors de 34° dans le sud-est.  


Encore aujourd'hui, bien que le design soit quelque peu évolué, on retrouve les cartes du jour en rouge lorsque les températures sont importantes comme c'est le cas actuellement, puis les prévisions à trois jours, peu importe la chaleur, s'affichent en vert. On ne peut donc pas dire qu'il y ait une volonté de manipulation de la part de la chaîne, cette différence de couleur correspondant simplement à la charte graphique de Tagesschau.

Comme en Allemagne, les épisodes de forte chaleur sont de plus en plus fréquents en France. Sur le graphique ci-dessous, réalisé par Météo-France, on observe que les températures supérieures à la moyenne saisonnière sont rares au début du siècle et quasiment annuelles depuis quelques années. Le phénomène s'est accéléré depuis la fin des années 90 et pourrait atteindre un nouveau record cette année.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter