Comment réduire le nombre de dauphins échoués sur les côtes ?

Planète
ECOLOGIE - Face à l'échouage de dauphins sur les côtes atlantiques, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a promis un plan d'action. L'objectif est d'endiguer le déclin préoccupant de l'animal.

Depuis le début de l'année, plus d'un millier de dauphins se sont échoués sur les côtes atlantiques. Une mortalité jamais atteinte en quarante ans d'observation selon les biologistes. Les ONG mettent en cause les filets des pêcheurs. Des zones sanctuaires provisoires, selon le déplacement des 200 000 dauphins au large, peut être une solution pour enrayer le déclin de l'espèce dans le golf de Gascogne.


Alors que 1.100 dauphins se sont échoués sur la côte atlantique depuis janvier, François de Rugy annoncera vendredi des mesures pour lutter contre ces échouages et un plan plus large pour protéger les cétacés sauvages.


Le ministre de la Transition écologique se rendra en début d'après-midi à La Rochelle, où se situe l'Observatoire Pelagis, spécialisé dans les mammifères et oiseaux marins.

Les filets des pêcheurs mis en cause

Selon Pelagis, 90% des dauphins retrouvés échoués portent des traces de captures accidentelles dues aux filets de pêche dans lesquels ils se retrouvent prisonniers jusqu'à l'asphyxie, lorsqu'ils chassent le bar et le merlu, également ciblés par les pêcheurs. La Vendée, la Charente-Maritime puis la Gironde sont les départements les plus concernés.


Les échouages de dauphins répertoriés ne cessent d'augmenter depuis 2017 et selon Pelagis, 2019 est pour l'instant une année record pour les échouages de petits cétacés sur près de 40 ans.


Depuis le 1er décembre 2018, la flotille française de chalut en boeufs, où deux chalutiers remorquent un filet, s'est équipée volontairement de "pingers" - des répulsifs sonores. Ils accueillent aussi des observateurs à bord sur environ un cinquième du temps passé en mer.


Le ministère souhaite voir si d'autres flottilles dans le golfe de Gascogne devraient être équipées de pingers, notamment les fileyeurs français et les chalutiers en boeufs espagnols, augmenter le nombre d'observateurs et voir quels sont les autres dispositifs qui pourraient être mis en oeuvre pour éloigner les dauphins des bateaux de pêche.


La France souhaite aussi discuter avec ses voisins européens de cette question, le droit de la pêche relevant du droit communautaire, et voir si des mesures d'effarouchement spécifiques sont envisageables dans le golfe de Gascogne. Le ministère souhaite également renforcer les moyens de l'observatoire Pelagis, de 100.000 euros.


Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 22/03/2019 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 22 mars 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter