Selfie avec deux gorilles : le difficile travail des rangers mis en avant grâce à cette photo devenu virale

Planète
PHOTO VIRALE - Deux gorilles des montagnes prenant la pose pour un selfie avec un garde forestier du parc National Virunga en République Démocratique du Congo font actuellement le tour du web. Au delà de l'amusant cliché, l'histoire du dur labeur des rangers mérite d'être partagé.

La photo fait sourire, leur quotidien un peu moins. Un selfie pris par Mathieu Shamavu, un ranger du parc naturel Virunga au Congo, fait le buzz sur les réseaux ce lundi 22 avril. La posture des deux gorilles derrière lui, comme s'ils prenaient la pose derrière leur soigneur, a provoqué une foule de commentaires sous la première publication Facebook. La légende "un jour comme les autres au travail" qui accompagne la photo, a également fait réagir les internautes, amusés par le cliché et touchés par le travail de protection du parc. Mais au delà de la photo, l'histoire de ces rangers congolais commence à faire le tour du web.

Comme le relate Le Parisien, 601 rangers patrouillent sur les 8000 km2 du parc National Virunga, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le domaine naturel congolais aux paysages variés va jusqu'aux frontières du Rwanda et de l’Ouganda. Il accueille ainsi des centaines d’espèces animales différentes : des éléphants aux hippopotames en passant par les lions, et les gorilles des montagnes, comme ceux de la photo.


Malheureusement, l'étendue du parc permet à des milices armées de s'y déplacer sans être réellement contrôlées. Jusqu'à 8000 hommes malintentionnés pillent ainsi les ressources naturelles du parc, faisant du trafic de charbon ou pêchant illégalement dans le lac du domaine. Pour protéger leur business estimé à 76 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, ces groupes armés n'hésitent pas à tuer les rangers qui se mettent en travers de leur chemin. Selon le parc Virunga, 175 rangers ont été assassinés dans l'exercice de leur fonction en dix ans. 

Pour protéger leur vie et celles des animaux, les gardes forestiers sont entraînés par des anciens commandos français et belges. C'est notamment parce qu'ils doivent encaisser cette formation quasi militaire que le processus de recrutement des rangers est très difficile, avec plusieurs étapes de sélections avant d'être admis au sein de l'Autorité Congolaise des Parcs Nationaux. Pour autant, leur travail est si estimé que 6500 personnes ont candidaté en 2018 pour le poste de rangers du parc National Virunga, pour seulement 120 places. Des photos comme ce selfie de Mathieu Shamavu permettent de placer leur quotidien sous la lumière, et de les aider à obtenir de l'aide, notamment grâce aux dons à faire en ligne sur le site internet du parc.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter