Convention citoyenne : un passage à 110 km/h sur l’autoroute pourrait-il faire monter dans les tours ?

Rouler à 110 km/h au lieu de 130 sur les autoroutes françaises, est-ce une bonne idée ? Perd-on beaucoup de temps ? Combien l'État perdrait chaque année avec ce dispositif ? Notre équipe l'a vérifié pour vous.
Planète

ÉCOLOGIE – Alors que le président de la République Emmanuel Macron reçoit ce lundi les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat, leur proposition d’abaisser la vitesse maximale sur autoroute à 110 km/h suscite déjà des crispations.

Après les 80 km/h, mesure qui a été l'un des déclencheurs de la crise des "Gilets jaunes", le gouvernement pourrait faire face à un nouveau chiffon rouge avec une éventuelle limitation à 110 km/h de la vitesse maximale sur autoroute, proposée par la Convention citoyenne pour le climat. Le chef de l'État Emmanuel Macron reçoit ses 150 membres ce lundi à l'Elysée.

L'association 40 millions d'automobilistes, opposée aux 80 km/h, est montée au créneau sitôt retenue, ce dimanche, par la Convention citoyenne pour le climat, la proposition des 110 km/h, dont le but premier est cette fois de réduire les émissions de gaz à effet de serre - et non plus de baisser la mortalité routière, comme les 80.

Une pétition contre la mesure recueille près d’un million de votants

Sans attendre la décision d'Emmanuel Macron d'éventuellement la soumettre à référendum, 40 millions d'automobilistes a lancé une pétition "Non aux 110 km/h sur autoroute" qui avait recueilli, ce dimanche, selon l'association, près d'un million de signatures. Selon le texte de la pétition, baisser la vitesse maximale sur autoroute "ne permettrait ni une amélioration de la sécurité des usagers, ni une réduction des émissions polluantes" mais "aurait un coût économique très important pour les automobilistes et l’ensemble de la société française".

Lire aussi

Interrogé par l'AFP, son délégué général Pierre Chasseray s'insurge également contre des "membres de la convention citoyenne (qui) n'ont pas été tirés au sort mais castés selon les principes d'une téléréalité environnementale" parmi "des écologistes convaincus". "D'où le décalage avec l'opinion française, braquée (sur les 110 km/h) car à bout avec les taxes ou encore les 80 km/h", ajoute-t-il.

"Nous n’avons pas oublié le 80 km/h", assure Borne

Il met également en avant, entre autres arguments, le report de la circulation sur le réseau secondaire ou les conséquences économiques pour des régions qui attireraient, dès lors, moins de citadins friands de week-ends dans leurs résidences secondaires.

Mais selon une comparaison, une vitesse limitée à 110 km/h diminue "d'environ 20%" la consommation du véhicule (voir vidéo en tête de cet article) par rapport à une circulation à 130 km/h, estime Olivier Blond, président de l'association "Respire".

Selon deux sondages parus vendredi (Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo et Elabe pour Réseau action climat), les Français sont opposés à environ 70% à l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur autoroute. Aussi "le gouvernement est bien conscient de la sensibilité du sujet. Nous n'avons pas oublié le 80 km/h", a indiqué la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, le 24 juin.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent