Non, ces images ne montrent pas la Seine "après une semaine de confinement"

Ces images ont été tournées en Turquie il y a plusieurs mois.

À LA LOUPE – Visionnée des centaines de milliers de fois, cette séquence a en réalité été mise en ligne en janvier. Elle n'a d'ailleurs même pas été tournée en France.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images sont partagées pour illustrer le fait qu'en ce période de confinement, la nature reprend ses droits. L'eau claire dans les canaux de Venise, la présence de dauphins dans un port de Sicile… Des images devenues virales qui font écho à celle postées le 20 mars sur Twitter par un internaute resté anonyme. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Cette séquence, déjà visionnée plus de 700.000 fois, est présentée comme une vue de la Seine "après une semaine de confinement". L'eau translucide laisse à penser que la réduction de l'activité humaine a rendu au fleuve son éclat naturel. "Nous sommes le problème", conclut sans détour le tweet.

Lire aussi

Un site turc classé par l'Unesco

L'orthographe pour le moins hasardeuse du nom "Seine" n'est pas le seul problème dans cette publication. Et pour cause, les images relayées ici ne sont pas du tout liées au fleuve français. Pour le vérifier, il faut se rendre sur l'application TikTok, dont on reconnaît le logo sur la vidéo et où la séquence a été initialement postée. 

L'utilisateur qui l'a mise en ligne déclare habiter en Allemagne, à Francfort, et semble d'origine turque, comme l'indiquent plusieurs indices disséminés dans ses publications. Les images qui le montrent entouré d'eaux turquoise et qui se sont propagées via Twitter ont été postées il y a quelques jours, mais on observe qu'il s'agit de la republication d'une vidéo partagée à la mi-janvier. Seule la musique de fond a été modifiée.

Lire aussi

Avant même d'identifier le lieu du tournage, on peut donc affirmer que ces images ne sont pas liées aux conséquences du confinement. Pour retrouver la localisation de ce paysage attrayant, il faut se fier aux mots-clés utilisés par cet internautes, en particulier celui-ci : #pamukkale. Quelques recherches rapides permettent de constater qu'il s'agit du nom d'une ville à l'ouest de la Turquie, autour de laquelle on retrouve un site naturel hors du commun, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1988.

Sur son site Internet, l'institution internationale en dresse une description détaillée et indique qu'en ces lieux, "des sources chargées de calcite ont créé un paysage irréel fait de forêts minérales, de cascades pétrifiées et d'une succession de vasques en gradins auquel a été donné le nom de Pamukkale, 'le château de coton'." Les sources thermales de Pamukkale, prisées aujourd'hui des touristes, étaient déjà utilisées au IIe siècle av. J.-C., comme en témoignent des vestiges archéologiques.

La vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux ne présente donc absolument pas des bords de Seine. Tournée au plus tard en janvier 2020, ces images n'illustrent qu'une chose : la beauté d'un site géologique turc, à quelques heures de route de la mer Égée. 

Lire aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.