Cyclone Idai : comment venir en aide aux victimes de la catastrophe ?

Planète
DirectLCI
SOLIDARITÉ - Face au spectacle de désolation suite aux violentes intempéries qui ont frappé le continent africain dans la nuit du 14 au 15 mars, vous vous demandez peut-être comment venir en aide aux centaines de milliers de sinistrés, au Mozambique ou au Zimbabwe. Plusieurs initiatives ont été lancées pour le permettre.

La solidarité s'organise après le passage du cyclone Idai qui a balayé le Mozambique et Zimbabwe accompagné de vents d'une extrême violence associés, de pluies torrentielles et d'inondations. La tempête tropicale, qui s'est abattue sur le continent africain dans la nuit du 14 au 15 mars, pourrait être "la plus meurtrière" jamais survenue dans la région, selon les humanitaires. Des humanitaires actuellement engagés dans une course contre la montre pour sauver des dizaines de milliers de personnes toujours réfugiées sur des arbres et des toits. Mais chacun, à son niveau, peut venir en aide à ceux qui ont tout perdu.

En proposant ses services

L’association médicale du Zimbabwe "Zima" a lancé dès lundi un appel aux volontaires sur son compte Twitter pour venir en aide aux sinistrés et appelé aux dons de nourriture, d’eau, de gaz, de vêtements, de couvertures ou encore de tentes.


Sur Facebook, le groupe "Unidos por Beira" appelle celles et ceux déjà sur place qui veulent apporter leur aide à se retrouver au port de Maputo pour emballer les dons et les charger.

En faisant un don financier

Moussa Benabid, dont le fils vit au Mozambique, pays le plus frappé par les intempéries, a par exemple pris l'initiative de créer un groupe sur Facebook, où il partage les dernières nouvelles du terrain. Il a parallèlement mis en place une cagnotte pour venir en aide aux sinistrés de Beira détruite "à 90%" selon les secouristes. Objectif ? Que son fils, Chakib, achète sur place ce qu'il manque le plus pour le distribuer aux sinistrés. "Ils ont besoin surtout de tentes et de lampes torches, car ils n'ont plus ni abri ni électricité", commente le père de famille sur le réseau social.

Pour venir en aide à la population en détresse, l'entente Mozambicaine et afro-réunionnaise sous l'égide de l'association Est-africaine L.O.A (Leaders of Africa) a elle aussi lancé une cagnotte en ligne.


Par le biais de notifications, ou via la page "Cyclone Tropical Idai dans le Centre du Mozambique" (services de crise) de Facebook, il est aussi possible de faire un don directement sur le réseau social, entièrement reversé à l’association GlobalGiving qui utilisera la somme récoltée pour subventionner des associations locales réputées dans la communauté touchée, à commencer par les organisations qui sont les mieux équipées pour répondre à la situation.

De leurs côtés, plusieurs organisations de solidarité internationale dont Handicap International, Unicef et La Chaîne du bonheur ont également lancé des appels aux dons  financiers (comme toujours déductibles des impôts) pour notamment "faciliter l’accès aux populations isolées" sur place. À noter que d'autres ONG, comme la Croix Rouge ou Médecins sans frontières (MSF), sont également présentes sur place.

Six jours après le passage du cyclone Idai en Afrique australe, qui a fait au moins 300 morts, les humanitaires sont arrivés en masse, mercredi, pour secourir des milliers de rescapés, complètement bloqués dans des zones entièrement inondées sous une pluie incessante.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter