Cyclone Idai : "Probablement la pire catastrophe météorologique de l'hémisphère sud", selon l'ONU

Planète
DirectLCI
CATASTROPHE NATURELLE - La crise humanitaire s’aggrave d’heure en heure au Mozambique, dévasté en fin de semaine dernière par le cyclone Idai. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a indiqué mardi qu'il avait commencé à acheminer de l'aide pour 500.000 à 600.000 personnes. L'hémisphère sud n'aurait jamais connu pareille catastrophe météorologique.

"Probablement la pire catastrophe météorologique de l'hémisphère sud". Près d'une semaine après que des vents d'une extrême violence associés à des pluies torrentielles se sont abattus sur le continent africain dans la nuit de mercredi à jeudi, des responsables de l'ONU font état d'un bilan humain et matériel sans précédent dans cette région du globe. "Après l'analyse des images satellite, nous estimons que 1,7 million de personnes se trouvaient sur la trajectoire du cyclone rien qu'au Mozambique", a affirmé un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU , Herve Verhoosel, lors d'un point de presse à Genève. Et de préciser : "Je ne pense pas que le monde ait encore pris conscience de l'ampleur du problème, surtout au Mozambique".


Alors que la crise humanitaire causée par le cyclone Idai au Mozambique s’aggrave d’heure en heure, de la nourriture a commencé à être acheminée pour 500.000 à 600.000 Mozambicains, alors que le gouvernement mozambicain a estimé à quelque 600.000 le nombre de personnes touchées. Mais "la priorité en ce moment est de sauver des vies", a expliqué par 

téléphone aux journalistes Lola Castro, directrice régionale du PAM, depuis Johannesbourg.

"Tout ce qu'ils voient, c'est de l'eau"

M. Verhoosel a relevé que "le plus grand défi pour le moment est l'accès" aux populations affectées car l'eau recouvre une grande partie de la zone touchée. La situation ne devrait pas s'améliorer car "des pluies plus abondantes devraient se poursuivre dans certaines régions du pays" ces prochains jours, a-t-il expliqué. Pour l'instant, le PAM a pu faire venir un premier avion cargo avec 22 tonnes d'aide. "Un premier hélicoptère du PAM travaille sur le terrain. Pour l'instant c'est le meilleur moyen d'atteindre la région" affectée et "deux hélicoptères supplémentaires sont en route", a détaillé le porte-parole, précisant que "les bateaux seront également importants pour accéder à la population". Selon le personnel du PAM sur place, "tout ce qu'ils voient, c'est de l'eau. Si les gens ont de la chance, ils sont sur le toit de leur maison et ils demandent de l'aide", a raconté M. Verhoosel.


Le cyclone, qui a balayé le centre du Mozambique puis l'est du Zimbabwe, a fait "plus de 200 morts", selon un nouveau bilan annoncé mardi par le président mozambicain Filipe Nyusi. Ce dernier avait prévenu la veille que le bilan pourrait au final dépasser le millier de morts. L'arrivée du cyclone avait été précédée de très fortes précipitations au Mozambique, mais aussi au Malawi voisin, où des intempéries avaient fait au moins 122 morts. Le Malawi a finalement été épargné par Idai.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter