Déforestation, récifs coralliens... vers une charte internationale pour préserver la biodiversité ?

Planète
DirectLCI
G7 ENVIRONNEMENT - Les ministres de l'environnement des 7 plus grandes puissances et de dix pays invités se retrouvent ce dimanche 5 mai à Metz pour deux jours, avec l'objectif de proposer des actions concrètes pour protéger la planète et adopter une charte sur la biodiversité. Les discussions seront menées par François de Rugy et réuniront les ministres et délégations de 17 pays, au lendemain d'une marche pour le climat de plus de 3000 personnes.

Dimanche 5 mai s'est ouvert à Metz une réunion des ministres de l'Environnement du G7, autour du thème "Lutter contre les inégalités par la protection de la biodiversité et du climat", afin de préparer le sommet du G7 prévu à Biarritz en août. L'optique finale de ces deux jours de réunions est d'adopter une charte sur la biodiversité. Outre les sept pays - France, Canada, Allemagne, Etats-Unis, Italie, Japon et Royaume-Uni - sont présentes des délégations du Mexique, du Chili (qui accueillera la COP25 climat fin 2019), du Niger, du Gabon, d'Egypte, d'Inde, d'Indonésie, des îles Fidji, de la Norvège et de l'Union européenne.

Déforestation, déchets plastiques, état des récifs coralliens, ...

La France assurant cette année la présidence du G7, les discussions sont menées par François de Rugy et s'appuieront notamment sur des travaux scientifiques. A l'ouverture du sommet, le ministre de la Transition écologique a promis : "Nous nous accorderons sur les meilleurs moyens pour rehausser la place accordée à la biodiversité sur la scène internationale et pour aboutir à un résultat ambitieux à la COP15", qui se déroulera en Chine fin 2020.

Au programme de ces deux jours : l'examen d'initiatives concrètes pour la lutte contre la déforestation, les déchets plastiques ou encore pour la protection des récifs coralliens. Les questions du climat, du financement des actions en faveur de la biodiversité et des alertes scientifiques seront aussi abordées, avec l'adoption d'une charte en fin du congrès, dans l'après-midi du lundi 6 mai.

En vidéo

INFOX - 1 million d'espèces menacées d'extinction ?

Le même jour est rendue publique à Paris la version finale d'un vaste rapport sur la situation mondiale des écosystèmes. Le constat des scientifiques est inquiétant, la destruction de la nature et de la biodiversité menaçant l'avenir de l'Homme autant que le changement climatique. En marge du G7 Environnement, des conférences sur la biodiversité, le changement climatique et la transition écologique étaient proposées au public au Centre Pompidou-Metz.

3000 personnes à Metz pour le climat

Samedi 4 mai, veille de l'ouverture du G7 Environnement, plusieurs milliers de personnes avaient participé à une "marche mondiale pour une justice écologique et sociale". Cette marche était initiée par un collectif d'une quarantaine d'associations environnementales et citoyennes, baptisé Alter G7. Environ 3 000 personnes selon la police, 4 500 à 5 000 selon les organisateurs, y ont participé. Pour de nombreuses associations, les actions gouvernementales ne sont pas suffisantes, aussi bien en matière de lutte contre le changement climatique que de protection de la biodiversité. 

Les manifestants étaient cependant moins nombreux qu'espéré, et la présence de nombreux Gilets jaunes a presque éclipsé les revendications purement écologistes. Selon nos confrères sur place, les slogans "Tout le monde déteste la police" et "Anti, anti, anti-capitaliste" avaient pris le pas sur le "Et 1, et 2, et 3 degrés, c'est un crime contre l'humanité" scandés par les manifestants venus marcher pour le climat, relégués en fin de cortège. Le chanteur et tête de liste "Alliance jaune" pour les élections européennes Francis Lalanne, était d'ailleurs présent dans le cortège avec le groupe des Gilets jaunes de Saint-Avold (Moselle).


A l'issue de la manifestation qui s'est déroulée dans le calme, des manifestants Gilets jaunes notamment, se sont rendus sur l'autoroute A31, où la circulation avait été bloquée pour l'arrivée des délégations du G7 Environnement. Quelques glissières de sécurité ont été démontées et des plots renversés. Le collectif Alter G7, qui a appelé à la non-violence, prévoit d'organiser dimanche à la mi-journée une action de désobéissance civile.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter