ECOLOGIE, LE LIVE - Le lémurien de Madagascar, le grand hamster d'Alsace ou encore la baleine franche de l'Atlantique nord plus près de l'extinction

ECOLOGIE, LE LIVE - Le lémurien de Madagascar, le grand hamster d'Alsace ou encore la baleine franche de l'Atlantique nord plus près de l'extinction
Planète

ENVIRONNEMENT - La question environnementale est devenue incontournable. Pendant que les citoyens s'interrogent sur leurs habitudes, que l'économie n'échappe pas à cette interrogation, les dernières élections municipales ont montré que l'écologie s'impose de plus en plus sur le front politique... Retrouvez ici toutes les informations sur cet enjeu majeur.

Live

ESPÈCES EN DANGER 


Pour en savoir plus sur ces animaux menacés d'extinction

Les lémuriens, le grand hamster d'Alsace et la baleine franche, espèces "en danger critique"

ESPÈCES EN DANGER


Des lémuriens de Madagascar, le grand hamster d'Alsace ou encore la baleine franche de l'Atlantique nord ont fait un nouveau pas vers l'extinction, victimes des activités de l'Homme, a mis en garde jeudi l'Union internationale pour la conservation de la nature, en publiant sa nouvelle liste rouge.


Selon les experts biodiversité de l'ONU (IPBES), environ un million d'espèces animales et végétales sur les quelque 8 millions estimées sur Terre sont menacées d'extinction, dont "beaucoup dans les prochaines décennies".


Mais ces chiffres sont des extrapolations basées sur les évaluations d'une fraction des espèces, en particulier sur la fameuse liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, référence en la matière qui s'enrichit chaque année de l'étude de nouvelles espèces.


Désormais, sur 120.372 espèces passées au crible, 32.441 sont menacées d'extinction (13.898 vulnérables, 11.732 en danger et 6.811 en danger critique), soit plus de 25%.


Le monde doit agir rapidement pour arrêter le déclin des populations d’espèces et prévenir les extinctions causées par l’Homme", a plaidé Jane Smart, directrice du groupe de conservation de la biodiversité de l'UICN.


La liste rouge 2020 complète en particulier l'évaluation des primates africains, attirant surtout l'attention sur les lémuriens, endémiques de Madagascar.


Ainsi, 103 des 107 espèces de lémuriens sont menacées, "principalement en raison de la déforestation et de la chasse" et 33 d'entre eux sont en danger critique, dernière catégorie avant l'extinction.

RÉCHAUFFEMENT


La température moyenne du globe de chacune des années de la période 2020-2024 devrait être supérieure d'au moins 1°C à l'ère pré-industrielle, avec des pics probables dépassant les +1,5°C, a indiqué jeudi l'ONU.


Selon les nouvelles prévisions climatologiques publiées par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), au cours de la période 2020–2024, presque toutes les régions, à l'exception de certaines zones océaniques australes, devraient connaître des températures supérieures aux valeurs récentes.


Les conditions climatiques seront plus humides que ces dernières années dans les latitudes élevées de la planète et dans le Sahel, et probablement plus sèches dans le nord et l'est de l'Amérique du Sud. Le nord de l'Atlantique Nord pourrait lui connaître des vents d'ouest plus forts, provoquant davantage de tempêtes en Europe de l'Ouest.


En raison des activités humaines, la planète a déjà gagné au moins +1°C depuis les années 1850-1900, multipliant les catastrophes climatiques. La dernière période quinquennale a ainsi été la plus chaude jamais enregistrée.


La température moyenne mondiale devrait continuer d'être supérieure d'au moins 1°C jusqu'en 2024, selon l'OMM.


Et la probabilité qu'elle dépasse d'1,5°C les niveaux préindustriels pendant au moins une des cinq prochaines années est de 20%.


Il est en revanche extrêmement "peu probable" que la température quinquennale moyenne pour l'ensemble de la période 2020–2024 soit supérieure de 1,5°C.

ACTION COUP DE POING


Greenpeace a déployé ce jeudi 9 juillet, une grande banderole sur la grue surplombant la cathédrale Notre-Dame, à Paris. Une action spectaculaire pour appeler le gouvernement "aux actes" sur la question du changement climatique. Avec cette action, Greenpeace s'adresse directement à Emmanuel Macron pour dénoncer "son inaction climatique", détaille l'ONG dans un communiqué.

Greenpeace déploie une banderole sur la grue du chantier de Notre-Dame pour dénoncer l'inaction climatique de Macron

DÉFORESTATION


Au Brésil, le groupe français Carrefour se rendrait complice de la déforestation en Amazonie, selon le média Disclose, en se fournissant en viande de bœuf auprès du géant agroalimentaire Minerva. Considéré comme l'un des leaders de l’exportation de viande transformée vers le Moyen-Orient, l'Asie ou l’Europe, le Brésilien Minerva est accusé (par l'ONG Greenpeace notamment) de participer à l'exploitation agricole intensive et au massacre de la forêt. Depuis le début de l’année 2020, l'Amazonie a perdu plus de 12 000 km2 de boiseries et le mois de juin a connu son pire bilan depuis 13 ans (à lire ici).

ÉLÉPHANTS


356 cadavres d'éléphants ont été retrouvés au Botswana, dans le delta de l’Okavango, selon l'ONG Elephants Without Borders. La mort de 275 pachydermes a été confirmée dans cette zone touristique, la plupart remontant à environ un mois. Les causes de leur décès restent très mystérieuses, a indiqué à l'AFP le directeur des parcs nationaux et de la faune du Botswana, Cyril Taolo : "Nous avons envoyé des échantillons en Afrique du Sud, au Zimbabwe et au Canada pour des analyses. L’anthrax [ou maladie du charbon] est exclu. On ne soupçonne pas non plus des braconniers, puisque les animaux ont été retrouvés avec leurs défenses."

POLLUTION AIR 


Le Conseil d'Etat doit se réunir ce vendredi pour décider d'infliger ou non une amende à l'Etat pour non-respect des normes sanitaires en matière de pollution de l'air, rapporte Le Monde. Le rapporteur public propose une "astreinte de 10 millions d'euros par semestre" si l'Etat ne se met pas en accord dans les six mois avec l'obligation formulée par le juge administratif le 12 juillet 2017 de limiter les concentrations en dioxyde d’azote et en particules fines PM10 en dessous des valeurs limites réglementaires (40 µg/m³ en moyenne annuelle) sur l’ensemble du territoire.

CONVENTION CLIMAT


Avant même d'être débattues et votées, plusieurs mesures de la Convention citoyenne pour le climat sont déjà dans le viseur de certains membres du gouvernement. Le détail à lire ici 👇

5G, écocide, TVA... ces propositions de la Convention pour le climat déjà rejetées par des ministres

MOYEN-ORIENT


Dans un rapport, l'ONG Greenpeace au Moyen-Orient délivre un constat effrayant en relevant pas moins de 65 000 décès par an liés à la pollution atmosphérique dans la région. En cause, la production d'énergies fossiles encore beaucoup privilégiée au Moyen-Orient, explique Franceinfo. Et c'est le Liban qui présente le taux de décès par habitant le plus important. Pour la première fois, Greenpeace évalue aussi le coût de la pollution de l'air pour chaque pays : en tête, l'Egypte avec 7 milliards de dollars de perte annuelle (quasiment 3% du PIB) suivie du Liban qui perd 1,4 milliard de dollars par an.

LYON-TURIN


Fraîchement élu à la mairie de Lyon, l'écologiste Grégory Doucet a déjà posé son veto sur le projet de ligne grande vitesse rejoignant Lyon à Turin. Au journal italien La Stampa, il estime qu'"il ne faut pas insister sur un projet erroné". Pour autant, l'édile n'a aucun pouvoir sur ce dossier, qui est dans les mains de la France, de l'Italie et de l'UE. Le tunnel, qui a commencé à être creusé dans les Alpes, doit coûter 8,6 milliards d'euros et suscite l'opposition d'associations environnementales mais aussi du parti italien Mouvement Cinq Etoiles. 

CHARBON


Alors que la France s'éloigne du nucléaire en fermant Fessenheim, l'Espagne tourne la page du charbon. Mardi, sept des quinze centrales au charbon du pays ont cessé de fonctionner et quatre autres doivent suivre. Des fermetures qui ne sont pas provoquées par une décision gouvernementale mais par les réglementations européennes qui coûtaient trop cher aux groupes propriétaires de ces centrales, raconte El Pais

RELANCE EUROPÉENNE 


L'Allemagne prend ce mercredi la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne et s'est engagée à ce que "le Pacte vert contribue à la gestion des conséquences de la pandémie de Covid-19, à la durabilité et à la compétitivité de l'économie". L'UE, qui s'est accordée sur un plan de relance de 750 milliards d'euros, a pour objectif la neutralité carbone en 2050.

À LA LOUPE 


Après 43 ans de service, la plus vieille centrale de France a définitivement cessé de fonctionner lundi. Objectif : réduire considérablement la part du nucléaire dans le mix énergétique, encore trop importante par rapport au renouvelable. Mais la dépendance française au nucléaire est-elle unique au monde ? On fait le point.

La dépendance française au nucléaire est-elle unique au monde ?

CONVENTION CLIMAT


Au lendemain des annonces présidentielles concernant les mesures de la Convention pour le climat, Bruno Le Maire a déjà pris ses distances avec deux d'entre elles : l'interdiction de la publicité sur les produits les plus polluants et la réduction de la TVA sur les billets de train, une dépense jugée "lourde" pour l'Etat. Une position du ministre de l'Economique relevée notamment par Les Echos.

SACS PLASTIQUES


Fini les sacs plastiques gratuits dans les commerces japonais. Le pays a commencé au 1er juillet à facturer les emballages en plastique dans ses magasins comme dans ses "konbini", ces supérettes de proximité ouvertes à toute heure. La mesure est plus symbolique que pécuniaire puisque chaque commerce est libre de fixer son tarif, de 3 yens en moyenne (moins de 3 centimes d'euros). 

CHAUD DEVANT ! 


Si vous avez eu très chaud durant ce semestre, rien d'étonnant : l'institut météorologique a révélé que sur cette période, les températures moyennes étaient supérieures à celles de 2007 et de 2014...

Le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France

À LA LOUPE


Des défenseurs de la filière nucléaire avancent que la fermeture de la centrale entraînera une hausse de 6 à 10 millions de tonnes de CO2 par an. On a vérifié.

Après la fermeture de Fessenheim, quelle augmentation des émissions de CO2 ?

ARCTIQUE 


Des records de températures ont été enregistrés ce mois de juin en Arctique russe, selon l'agence météorologique nationale. Liée directement au changement climatique, cette vague de chaleur extraordinaire a provoqué des feux dans la toundra, un phénomène jamais observé régulièrement jusqu'alors dans les régions polaires.


On se souvient de cette ville de Sibérie où il a fait 38°C le 20 juin dernier. A LCI, le climatologue Jean Jouzel pointait du doigt la présence d'un anticyclone, couplé au dérèglement climatique, pour expliquer le phénomène.  >>> Son analyse à lire ici.

GREENPEACE


Dans un communiqué, Greenpeace France accuse Emmanuel Macron d'avoir "dilué" les mesures votées par la Convention citoyenne pour le climat "dans ses philtres habituels sur l'écologie". Dénonçant l'utilisation "de plusieurs 'jokers'" par le Président de la République, l'association de protection de l'environnement estime que le chef de l'Etat "balaie" ainsi "plusieurs mesures structurantes" demandées par les 150 citoyens tirés au sort. L'ONG regrette également le "flou" qui persiste sur les "suites concrètes" qui seront données aux 149 mesures. 

EXTINCTION REBELLION

EXTINCTION REBELLION


Ce matin, des militants d'Extinction Rebellion ont mené une action de désobéissance civile devant le ministère de l'Economie pour dénoncer le plan de relance européen après la crise sanitaire et les "milliards d’euros investis dans des industries qui tuent les écosystèmes planétaires et les vies humaines". Ils se sont enchaînés aux grilles de Bercy et ont déversé du faux sang sur le parvis, avant de se faire déloger trente minutes plus tard par la police.

PUBLICITE

Cette information repérée par nos confrères de France Info : aux Pays-Bas, une célèbre marque de vélo pourrait bien subir les foudres de l'autorité de la publicité française, suite à la diffusion d'un spot publicitaire. L'agence regrette que "certains plans présents dans les reflets de la voiture apparaissent, à notre sens, disproportionnés et jettent un discrédit sur tout le secteur de l’automobile (...) : plan d’usines/cheminées et d’accident, tout en créant un climat anxiogène. Ils devront donc être modifiés" avant que ladite publicité soit autorisée pour diffusion en France. Une demande qui a posé, du moins pour le constructeur de vélo, de l'indépendance de l'ARPP, qui assure avoir défendu la loyauté entre concurrents.

FESSENHEIM


La procédure d'arrêt du second réacteur de la centrale nucléaire alsacienne, la plus ancienne des usines nucléaires françaises en service, a débuté à 16H30, avec quelques heures d'avance par rapport à l'horaire annoncé initialement. Voici cinq questions (et leurs réponses) que pose cette étape ⤵️

Centrale de Fessenheim : une fermeture, cinq questions

UTILITAIRES EN LIBRE SERVICE À PARIS


Un service inédit d'autopartage de véhicules utilitaires électriques sera lancé mercredi à Paris, une offre qui entend contribuer à réduire le nombre de véhicules en circulation et la pollution de l'air, a annoncé lundi l'opérateur Clem'. Le nouveau service, accessible à la fois aux professionnels et aux particuliers, s'appuiera au départ sur un réseau de 54 fourgons Renault Kangoo ZE et Nissan e-NV200, répartis dans les 20 arrondissements de Paris sur 54 anciennes stations Autolib. A terme, plus de 300 véhicules zéro émission et plus de 100 stations seront proposés à l'échelle de la région parisienne.


Clem' revendique "le plus important projet d'autopartage de véhicules utilitaires électriques déployé à l'échelle mondiale mi-2020", a-t-il détaillé dans un communiqué.

Convention citoyenne pour le climat : Macron reporte le débat des 110 km/h sur autoroute

LE RÉCAP'


Voici ce qu'il faut retenir de l'intervention du président de la République devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, ce 29 juin, dans les jardins de l'Elysée.

Référendums, "report" du débat sur les autoroutes à 110 km/h... Ce que Macron a annoncé devant la Convention climat

DÉCLARATION DE MACRON


"Le temps est à l'action, nous allons agir ensemble", conclut le président de la République, sous les applaudissements des membres de la Convention citoyenne pour le climat.

DÉCLARATION DE MACRON


"Il y aura d'autres Conventions citoyennes. Durant ces neuf mois, vous avez montré qu'il était possible de créer du consensus sur un sujet difficile. C'est cela dont notre pays et notre démocratie ont besoin. Je souhaite donc que se créent d'autres Conventions citoyennes sur d'autres sujets", déclare le chef de l'Etat.

DÉCLARATION DE MACRON


"Il y aura une suite. Vous avez fait un travail remarquable", salue le président de la République. "J'ai besoin de vous pour que vous soyez vos propres ambassadeurs et que vous soyez associés au travail de suivi avec les administrations et les parlementaires. Si quelque chose vous semblait ne pas être assez ambitieux, vous aurez, vis-à-vis du gouvernement et de moi-même, un droit d'alerte."

DÉCLARATION DE MACRON


"Je souhaite laisser ouverte la possibilité de conduire dès 2021 un référendum sur un ou plusieurs textes de loi reprenant vos propositions", annonce Emmanuel Macron. "Sur l'ensemble de vos propositions, vous avez souhaité qu'elles passent par le Parlement. Mais si les choses ne devaient pas avancer assez vite, je souhaite laisser ouverte la possibilité en 2021 de procéder à un référendum."

DÉCLARATION DE MACRON


"Sur le crime d'écocide, je pense que c'est une notion extrêmement structurante pour la protection des écosystèmes et la défense de la biodiversité. Je partage pleinement l'ambition que vous défendez. Il faut faire en sorte d'inscrire ce terme dans le droit international", indique Emmanuel Macron. "Je porterai ce combat au nom de la France dans les instances. Sur le plan français, je souhaite que nous puissions l'inscrire dans notre droit."

DÉCLARATION DE MACRON


"Vous proposez la réécriture de l'article Ier de notre constitution, et d'introduire les notions de biodiversité, d'environnement, de lutte contre le réchauffement climatique dans notre texte fondamental. Je suis favorable à cette proposition", indique le chef de l'Etat sous les applaudissements.


"Je veux que nous puissions engager, d'abord à l'Assemblée nationale et au Sénat, sur la base de votre proposition, un texte en vue d'une réforme constitutionnelle. Je souhaite la voir aboutir d'ici fin 2021. Je suis prêt à recourir au référendum si celui-ci est constitutionnellement possible après le vote des Chambres."

DÉCLARATION DE MACRON


"Vous proposez de réécrire le préambule de la Constitution en plaçant l'environnement au dessus de nos autres valeurs fondamentales. Tel que proposée, la rédaction pour le préambule menace de placer la protection de l'environnement a-dessus de nos libertés publiques. Je ne souhaite pas reprendre cette proposition", annonce Emmanuel Macron.

DÉCLARATION DE MACRON


"Le quatrième principe est la responsabilisation de chacun. L'Etat et les collectivités locales doivent agir avec le courage de bousculer le système. mais seuls, ils ne peuvent rien. Je crois beaucoup à toutes les mesures de formation et d'éducation que vous proposez", indique le chef de l'Etat. "Je crois à une vraie responsabilité sociale et environnementale de nos entreprises."

DÉCLARATION DE MACRON


"Vous proposez d'éviter de nouvelles constructions qui mordent sur la nature quand des réhabilitations sont possibles. Engageons-nous, allons-y. Vous préconisez d'installer un moratoire les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, allons-y, agissons", annonce Emmanuel Macron.

DÉCLARATION DE MACRON


"Il faut reporter le débat sur les 110 km/h", annonce Emmanuel Macron. "Je formule cette proposition en spécialiste. J'ai présenté beaucoup de grands plans qui ont parfois été résumés à une seule mesure ou une petite phrase. Il serait profondément injuste que votre travail soit résumé à cette proposition."


"Je comprends l'objectif" de cette mesure, "mais pour que cela marche, il ne fat pas stigmatiser les gens, ni les diviser. Il faut réussir à les embarquer. Si nous faisons cela, nos concitoyens qui sont dans les territoires les plus enclavés vont dire que c'est un projet urbain. Ce n'est pas la réponse que vous voulez apporter. Il faut faire maturer le débat. Je propose donc de repousser ce débat."

DÉCLARATION DE MACRON


"Le troisième principe est de réussir l'aménagement de notre territoire. Supprimer les vols intérieurs quand un trajet en train raisonnable est possible. Mais lorsque c'est plus de 2h30 en train, il est difficile de couper les lignes intérieures", explique le président de la République.

DÉCLARATION DE MACRON


"Vous n'êtes pas revenus sur la taxe carbone. La fixation d'un vrai prix du carbone est l'un des moyens les plus puissants pour réussir. La priorité des prochains mois est d'avoir une taxe carbone européenne", annonce Emmanuel Macron. "C'est clé si nous voulons rehausser nos objectifs 2030 et avoir une trajectoire crédible. Dans les prochaines années, il faudra réfléchir à une transformation profonde de notre fiscalité pour intégrer une juste tarification du carbone, mais qui suppose de réformer les autres impôts pour rendre cette taxation juste."

DÉCLARATION DE MACRON


"Le second principe, c'est la justice sociale. La transportation écologique n'est possible que si elle est en même temps une transformation sociale et solidaire", indique le chef de l'Etat. "Sur ce sujet, je souhaite que toutes vos propositions soient reprises : chèques alimentaires pour permettre aux plus modestes d'acheter des produits de qualité, aides renforcées pour que les plus modestes achètent des véhicules propres, interdire les passoires thermiques..."

DÉCLARATION DE MACRON


"Le secteur privé a aussi un rôle à jouer. Je suis en désaccord avec la taxe de 4% sur les dividendes que vous proposez. Mettre sur tous les investissements une taxe, c'est réduire notre chance d'attirer des investissements supplémentaires. Nous sommes déjà un pays très fiscalisé, l'accroître n'est pas la bonne manière", indique Emmanuel Macron

DÉCLARATION DE MACRON


"L'Etat prendra toute sa part. Dès le plan de relance, 15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans seront injectés dans la conversion écologique de notre économie", annonce Emmanuel Macron.

DÉCLARATION DE MACRON


"Il y a quatre principes que je partage et qui sont les piliers de votre projet. Le premier, c'est placer l'écologie au cœur de modèle économique. Nous devons remettre l'ambition écologique au cœur du modèle productif. Chercher à produire différemment, à transformer nos capacités. C'est un changement profond de philosophie", indique Emmanuel Macron. De plus, "vous ne proposez pas de ne plus produire. Ce ne serait pas une réponse au défi qui est le nôtre. Si nous produisons moins, nous ne pourrons plus financer notre modèle social."

DÉCLARATION DE MACRON


"Je souhaite que le gouvernement fasse le point avec vous chaque mois. Ce que vous proposez est un projet cohérent, pas une série de mesures qui s'additionnent. Un projet humaniste, pour mieux vivre, auquel j'adhère", assure Emmanuel Macron. "Notre société a besoin d'une transformation profonde."

DÉCLARATION DE MACRON


"Vous dites : aucun accord commercial avec des Etats qui ne respecteraient pas l'accord de Paris. Je partage votre position. C'est pour cela que j'ai stoppé net les négociations sur le Mercosur. Les derniers rapports me confortent sur cette décision. Sur le Ceta, je n'ai aucun tabou. Je serai le premier à proposer qu'on l'abandonne" s'il ne respecte pas l'accord de Paris, indique le président de la République.

DÉCLARATION DE MACRON


"J'irai au bout de ce contrat moral qui nous lie", assure Emmanuel Macron. "Je veux que toutes vos propositions soient mises en oeuvre au plus vite à l'exception de trois d'entre elles. Celles qui relèvent du champ réglementaire seront abordées d'ici fin juillet lors d'un conseil de défense écologique. D'autres seront impliquées dans un plan de relance qui sera soumis au Parlement dès la fin de l'été. Un projet de loi spécifique sera présenté à la fin de l'été, et intégrera l'ensemble des mesures qui relèvent du champ législatif."

DÉCLARATION DE MACRON


"L'urgence est là. La planète pourrait être sur une trajectoire de +7°C d'ici 2100. Depuis trois ans, nous avons commencé à déployer un agenda écologique", indique Emmanuel Macron dans le jardin de l'Elysée. "Mais vous avez démontré que nous devions aller beaucoup plus loin et plus fort. Le défi climatique nous impose de faire beaucoup plus. Ce que vous nous dites, c'est que le temps est venu de faire et d'agir."

DÉCLARATION DE MACRON


"Si cette expérience est une réussite, c'est avant tout par la qualité du travail que vous avez produit", déclare Emmanuel Macron. "Vous avez répondu avec profondeur et intelligence par un plan touchant à de nombreux domaines. A la fin de ces neuf mois, vous avez remis à la ministre Elisabeth Borne" un travail "qui conjugue ambition et recherche de consensus."

DÉCLARATION DE MACRON


"Tout dans cette aventure démocratique et humaine constitue une première mondiale", assure Emmanuel Macron devant les 150 membres de la Convention climat. "Beaucoup qualifiaient cette idée de fantaisiste et d’illégitime. Nous avons décidé de faire confiance aux citoyens, qui complète et enrichit la démocratie parlementaire."

CONVENTION CLIMAT


Les membres de la Convention se succèdent au pupitre pour présenter à Emmanuel Macron et Edouard Philippe leurs propositions pour le climat.

CONVENTION CLIMAT


Emmanuel Macron est arrivé dans le jardin de l'Elysée, entouré d'Elisabeth Borne et Edouard Philippe. La ministre de la Transition écologique prend la parole.

Infos précédentes

Une convention citoyenne particulièrement productive, dont les revendications ont été saluées par le parti sorti vainqueur des élections municipales. Un parti présidentiel en pleine déconfiture après des scores catastrophiques dans les grandes villes. 

Et un président déjà jugé sévèrement sur son traitement des questions écologiques, alors que les pics de pollution font leur retour après un confinement qui avait permis leur réduction drastique. 

Voici le contexte sur les enjeux de la réception présidentielle des représentants de la Convention citoyenne pour le climat, lundi 29 juin.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent