En Afrique australe, le changement climatique cause la "pire sécheresse" depuis 35 ans

En Afrique australe, le changement climatique cause la "pire sécheresse" depuis 35 ans
Planète

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - La région de l’Afrique australe est touchée par sa "pire sécheresse" depuis 35 ans. Celle-ci pourrait déboucher sur une crise alimentaire, alerte l’ONU.

Voilà 35 ans qu'une telle sécheresse n'avait pas eu lieu en Afrique australe. D’après le Programme Alimentaire Mondial (PAM), organisme des Nations Unies, 45 millions de personnes vivant en Afrique australe risquent de se trouver en situation de grave insécurité alimentaire dans les six prochains mois. Et pour cause, "la sécheresse persistante, les cyclones consécutifs et les inondations ont complètement ravagé les récoltes dans cette région extrêmement dépendante de l’agriculture pluviale et des petits exploitants agricoles", selon le communiqué du PAM

L’Afrique australe est gravement affectée par le réchauffement climatique, bien plus que d’autres régions du monde. Il se caractérise dans la région par une sécheresse sans précédent qui décime les cultures et tue le bétail mais aussi par de violents épisodes météorologiques, des pluies diluviennes dans le cas présent qui provoquent des inondations. D’après les scientifiques du Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), les températures augmentent deux fois plus rapidement dans cette région que dans le monde. Selon le PAM, neuf pays de la région seront les plus concernés par la crise climatique dans les années à venir : le Malawi, le Mozambique, la République démocratique du Congo (RDC), la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

Lire aussi

Etat de catastrophe naturelle et restrictions d'eau

Le sud-ouest de la Zambie enregistre ainsi son plus bas niveau de précipitations depuis 1981, l’année de référence, et les chutes Victoria, situées sur le fleuve Zambèze, n’ont jamais été aussi basses, relate Reporterre. Dans le pays, plus de deux millions de personnes se trouvent en situation d’insécurité alimentaire, selon la Croix Rouge tandis qu’au Zimbabwe, cinq millions d’habitants en zone rurale pourraient être touchés par une pénurie alimentaire avant la prochaine récolte en 2020, d’après l’ONU. Plus à l'ouest, une sécheresse historique touche l’est de la Namibie, où aucune goutte d’eau n’est tombée depuis deux ans et où l’état de catastrophe naturelle a été déclaré en mai dernier par les autorités. Comme le rapporte Le Monde, c’est le pire épisode depuis 60 à 90 ans selon les régions. 

L’Afrique du Sud, elle aussi en proie à une vague de chaleur sans précédent, a mis en place fin octobre des restrictions d’eau "pour éviter le redoutable phénomène du jour zéro" selon Lindiwe Sisulu, ministre de l’Habitat et de l’Eau. Les niveaux des barrages ont chuté de 10 à 60% par rapport à 2018, selon un rapport du département des eaux. Les pluies, elles, "ne sont pas attendues avant décembre", a déclaré la ministre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter