En Australie, faut-il craindre la nouvelle vague de chaleur ?

En Australie, faut-il craindre la nouvelle vague de chaleur ?
Planète

Toute L'info sur

L'Australie dévorée par les flammes

CANICULE - Alors que le temps était à l’accalmie en Australie, les températures grimpent. L’état d’alerte a été déclenché à Canberra, cernée au sud par plusieurs incendies.

"Cela pourrait devenir incontrôlable", a prévenu Andrew Barr, ministre en chef du Territoire de la capitale australienne, l’Etat de Canberra. L’état d’alerte a été activé vendredi 31 janvier dans la capitale australienne  qui se trouve cernée par plusieurs incendies au sud. La mesure est une première depuis 2003, année où des feux de saison avaient détruit plus de 500 habitations. L’incendie le plus menaçant à l’heure actuelle pour les habitants de Canberra se trouve dans l’Orroral Valley qui a déjà brûlé 180 km carrés. 

La semaine dernière, l'aéroport de la capitale avait été momentanément fermée pour permettre aux opérations combattant les feux de se poursuivre en libérant les pistes pour les avions bombardiers d'eau. Début janvier, Canberra avait été considérée comme la ville la plus polluée au monde en raison de la concentration de particules fines émanant des fumées. 

Plus de 45 degrés attendus ce week-end

Cet état d’alerte intervient alors que les températures grimpent à nouveau dans l’Etat d’Australie-Méridionale. Ce vendredi, il a fait plus de 41° à Canberra et la chaleur, couplée à des vents puissants et secs, favorise le départ de nouveaux incendies. La population, elle, risque de se trouver rapidement piégée par les flammes. C’est pourquoi les autorités locales ont rapidement réagi et exhorté les habitants à quitter les régions les plus à risque.

Cette nouvelle vague de chaleur doit ensuite se déplacer vers l’est du pays, où des valeurs de l'ordre de 45° sont attendus ce week-end en Nouvelle-Galles du Sud et à Victoria. Dans ces Etats les plus ciblés par les flammes, plus de 80 feux sont toujours en cours, dont plus de 60 dans la seule région de Nouvelle-Galles du Sud selon cette carte mise à jour par le service rural de lutte contre les incendies. D’après les prévisionnistes, ces fortes températures pourraient être suivies de tempêtes qui éteindraient alors certains des feux toujours incontrôlés par les pompiers tandis que d'intenses précipitations présentent aussi des risques d'inondations et de crues soudaines.

Voir aussi

Les feux, démarrés au mois de septembre, ont déjà tué 32 personnes et détruit plus de 100.000 km carrés. Le Premier ministre Scott Morrison est quant à lui vivement critiqué par une partie de la population qui juge catastrophique sa gestion de la crise et qui déplore sa politique pro-charbon. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent