Edouard Philippe annonce la mise en oeuvre du Plan climat au premier semestre 2020

Edouard Philippe annonce la mise en oeuvre du Plan climat au premier semestre 2020
Planète

CLIMAT - Depuis l'Elysée, Edouard Philippe a annoncé ce mercredi 15 janvier la mise en oeuvre du plan climat au premier semestre et détaillé le calendrier vert du gouvernement. Fermeture de Fessenheim, conseil de défense écologique... Voici les principales annonces.

Le gouvernement table sur l'écologie. À l'issue du séminaire gouvernemental organisé à l'Elysée, Edouard Philippe a annoncé "la mise en oeuvre du plan climat" au premier semestre 2020, détaillant ainsi le calendrier politique en matière d'écologie. Le Premier ministre a assuré vouloir faire de "l'incarnation de l'écologie au quotidien" un axe du travail gouvernemental.

Fessenheim à l'arrêt en juin 2020

Edouard Philippe a confirmé la fermeture de la centrale de Fessenheim d'ici un mois, "avec l'arrêt du premier réacteur le 22 février et l'arrêt du second réacteur en juin". Mise en service en 1977, sa mise à l'arrêt définitive a été actée en octobre dernier par la confirmation d'EDF. Le fournisseur d'électricité a argué à cette occasion que la fermeture de Fessenheim devait intervenir au moment de la mise en service de l'EPR de Flamanville, pas prévue avant 2022. 

La stratégie Bas-Carbone du gouvernement sera quant à elle approuvée en février, selon le Premier ministre. La dernière datant de fin 2018, cette stratégie vise à se conformer aux objectifs de la France de la neutralité carbone à l'horizon 2050 par le vote de budgets carbone, c'est à dire des plafonds d'émissions à ne pas dépasser dans chaque secteur (transport, bâtiment, agriculture...). 

Lire aussi

En avril, des propositions citoyennes sur le climat

Dans le calendrier également, la tenue d'un conseil de défense écologique en février, cette fois consacré, a annoncé Edouard Philippe, aux véhicules électriques et hybrides et à la réduction des énergies fossiles ainsi qu'à l'adaptation des territoires au changement climatique, concrètement aux canicules et aux inondations. Ce Conseil des ministres restreint a pour mission de définir les sujets prioritaires en matière de transition écologique. Lors du dernier ayant eu lieu le 7 novembre, décision a été prise notamment d'abandonner le projet d'Europacity. 

Le mois d'avril sera, lui, marqué par le dépôt des propositions des 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, déjà qualifiées par le Premier ministre de "mesures ambitieuses qui montrent que l'on peut réconcilier transition écologique et soutien populaire", une référence à la naissance du mouvement des Gilets jaunes après l'annonce d'une taxe carbone. Cette Convention, formée au mois d'octobre à partir de 150 Français tirés au sort, a pour mission de réfléchir durant six mois à des mesures réduisant significativement les émissions de gaz à effet de serre en France. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent