Épuisés et à court de vivres sur la banquise arctique, Mike Horn et Børge Ousland ont été sauvés

Épuisés et à court de vivres sur la banquise arctique, Mike Horn et Børge Ousland ont été sauvés
Planète

SOULAGEMENT - En difficulté au pôle Nord depuis plusieurs semaines, Mike Horn et son coéquipier Børge Ousland ont été sauvés ce dimanche. La nouvelle a été partagée sur le compte Instagram de l'aventurier. Les deux explorateurs avaient failli mourir de faim, de froid et d'épuisement lors de leur expédition dans l'Arctique.

Le calvaire est enfin terminé. Deux mois et demi après avoir débuté leur expédition en Arctique, à des températures comprises entre - 2°C et - 45°C, Mike Horn et son compagnon d'aventure, le Norvégien Børge Ousland, sont sauvés. En perdition sur la banquise depuis plusieurs jours, les deux aventuriers, à court de nourriture et souffrants du froid, ont été récupérés sains et saufs, indique le compte Instagram de l'explorateur sud-africain, ce dimanche 8 décembre. Le duo avait été contraint, fin novembre, de rallonger son périple à cause de changements climatiques et s'était retrouvé en grand danger.

Dans le message, accompagné d'une photo, on apprend qu'ils ont rejoint avec succès le Lance, un bateau dépêché sur place pour les secourir. "Approximativement aux alentours de minuit la nuit dernière, Pangaea (le voilier de l'explorateur, ndlr) a reçu un appel de Lance pour annoncer que Mike Horn, Børge Ousland, Aleksander Gamme et Bengt Rotmo ont finalement rejoint le bateau sains et saufs", peut-on lire. "Nous posterons de plus amples détails lorsque nous en aurons, mais pour le moment, il est temps pour nos deux héros de les laisser profiter d'un repos bien mérité après cet incroyable exploit qu'ils ont réalisé". 

Nous estimons avoir perdu chacun entre 10 et 15 kg- Mike HORN, dans un message sur Instagram

Respectivement âgés de 53 et 57 ans, Mike Horn et Børge Ousland avaient quitté Nome en Alaska par voilier le 25 août dernier. Ils avaient atteint la mer de glace le 12 septembre et voyageaient depuis à ski, en tirant des traîneaux chargés de vivres. Mais le changement climatique a grandement retardé leur traversée. "La glace se brise et se déplace beaucoup plus vite qu'auparavant, ce qui est l'un des plus grands défis que nous avons dû relever jusqu'à présent. C'est triste à admettre pour moi, mais de toutes mes années en tant qu'explorateur professionnel, je n'ai jamais été aussi affecté par les changements climatiques", écrivait l'aventurier, tombé à l'eau à plusieurs reprises, dans l'un de ses dernières notes à ses filles.

Lire aussi

Dans un précédent post, des plus inquiétants, l'explorateur sud-africain expliquait que le temps pressait puisque le duo était quasiment à court de provisions. "Quand tu sais que la fin est proche, les jours paraissent de plus en plus longs. Nous nous sentons de plus en plus fatigués et fragiles. Nous estimons avoir perdu chacun entre 10 et 15 kg, et nous n'étions pourtant pas très gros au début...", affirmait-il alors. Les prochaines heures devraient permettre de se faire une idée précise de leur état de santé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent