Explosion dans une usine chimique en Espagne : y a-t-il un risque de pollution ?

Explosion dans une usine chimique en Espagne : y a-t-il un risque de pollution ?
Planète

TOXIQUE ? - Une explosion a eu lieu mardi soir dans une usine chimique à Tarragone, en Espagne. Si les autorités se veulent rassurantes quant à la qualité de l'air, les habitants de la régions eux, doutent.

La déflagration a eu lieu un peu avant 19h, heure locale. Une usine chimique à Tarragone, en Espagne, a été le théâtre mardi soir d'une explosion, suivie d'un incendie. Deux personnes sont décédées, tandis que huit personnes ont été blessées, dont deux grièvement brûlées. Une trentaine d'équipes de pompiers se sont rapidement rendues sur place pour éteindre l'incendie qui s'élevait d'un réservoir d'oxyde d'éthylène, une substance produite par l'usine à raison de 140.000 tonnes par an et servant notamment à fabriquer des polymères, matériaux utiles à la fabrication d'emballages jetables, de bouteilles en plastique, de films transparents ou encore de fibres textiles. Alors y a-t-il un risque de pollution ?

Sévères irritations des voies respiratoire, nausées, somnolence...

Selon l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), l'oxyde d'éthylène est une formule chimique extrêmement inflammable pouvant être toxique par inhalation. "Une grave irritation du nez et de la gorge", ainsi que "des maux de tête, des nausées, des étourdissements, de la somnolence et de la confusion" sont également cités par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST). En cas de contact avec la peau et les yeux, de sévères irritations peuvent aussi survenir à ces endroits. Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a d'autre part classé la substance comme étant cancérogène pour l'Homme, tandis que l'Union européenne la considère comme étant mutagène, soit étant capable d'induire des anomalies génétiques.

Lire aussi

Les autorités rassurantes, mais les Catalans toujours inquiets

Si les autorités avaient dans un premier temps demandé à la population de plusieurs localités voisines de se confiner chez elle, la mesure ne s'applique désormais plus qu'à quelques zones dans l'environnement immédiat du parc industriel. "Des unités environnementales qui se sont déplacées sur place signalent qu'aucune substance toxique en suspension dans l'air n'a été détectée dans les environs", a fait savoir la Protection civile. Le directeur adjoint de la protection civile a néanmoins fait savoir à la presse ce mercredi matin que l'entreprise n'avait pas suivi les protocoles d'information, ce qui avait rendue difficile l'évaluation de la situation.

Face à cette situation, l'inquiétude demeure parmi les habitants, alors que de nombreuses vidéos montrant de grandes flammes et une colonne de fumée circulent sur les réseaux sociaux. Dans les colonnes du journal espagnol El Mundo, un témoin raconte avoir rencontré plusieurs jeunes femmes souffrant de maux de gorge après avoir quitté le bâtiment où il était confiné. "Cela sentait très mauvais", affirme-t-il d'autre part. Sur les réseaux sociaux, les internautes semblent persuadés que les autorités leur cachent la vérité. "Bien sûr ! Vous avez raison !", ironise un utilisateur de Twitter en publiant une capture d'écran des risques associés à l'oxyde d'éthylène, listés par Messer, un fabriquant espagnol de gaz industriels, médicaux ou encore alimentaires.

 "Du calme ! Respirer de l'oxyde d'éthylène est plus sain que de vapoter", plaisante une autre internaute.

D'autres reprochent également aux autorités de n'avoir pas déclenché les sirènes après la catastrophe. "Voyons voir, comment les gens sont censés savoir qu'ils doivent rester confinés si les sirènes ne sonnent pas? Utilisez-les ! Mieux vaut prévenir que guérir !", lance un Catalan.

Pour l'heure, les raisons de cette explosion demeurent inconnues. Une manifestation doit avoir lieu en fin de journée ce mercredi à Tarragone, notamment pour demander des mécanismes de communication efficaces pour assurer la sécurité de la population en cas d'incidents similaires ainsi qu'une nouvelle législation qui contrôle et réglemente mieux l'industrie chimique, rapporte le quotidien El Periódico.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent