Faut-il taxer la viande pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Faut-il taxer la viande pour lutter contre le réchauffement climatique ?
Planète

TAXE CARNÉE – Des ONG ont proposé au parlement européen l’instauration d’une taxe sur la viande. L’objectif : refléter davantage le coût environnemental qu’elle engendre. Une idée qui inquiète les professionnels du secteur.

Un prix à la hauteur du "véritable" coût de la viande. Voici ce qu’ont demandé une trentaine d’ONG néerlandaises, réunies sous l’appellation True Animal Protein Price Coalition (TAPP Coalition), au parlement européen mercredi 5 février. Leur argument est le suivant : le prix actuel de la viande, qu’elle soit d’origine bovine, porcine ou ovine, ne reflète pas ses "coûts externes", concrètement son coût environnemental. En effet, la surconsommation de viande à des effets incontestables sur le climat et la biodiversité. 

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l’élevage représentent 14, 5 % des émissions globales, assimilables au secteur des transports, d’après un rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et de l'agriculture). Au-delà de l’empreinte carbone, l’élevage implique aussi l’utilisation d’importantes ressources en eau, la conversion de terres en pâturages, ou encore l’importation de l'alimentation (comme le soja) utilisée pour nourrir le bétail.

Lire aussi

1 euro par kilo !

Dans leur rapport, ces ONG souhaitent procéder en deux temps. D’abord avec un surcoût de 10 centimes pour 100 grammes de viande dès 2022. Puis avec un prix différencié et instauré en 2030 selon l’impact environnemental de chaque viande : 47 centimes pour 100 g de bœuf, 36 centimes pour 100 g de porc et 17 centimes pour 100 g de poulet. Une taxe de 25 % qui parait considérable puisqu'elle conduit à payer 1 euro de plus par kilo de viande acheté. La TAPP Coalition explique avoir fondé ses calculs sur les chiffres de la pollution émise par chaque viande. Selon la FAO, un kilo de bœuf  équivaut à 27 kg d'émissions de CO2, tandis qu'un kilo de porc en représente 12,1 kg et un kilo de poulet, 6,9 kg. 

"Ce serait le vrai prix si vous pensez à tous les dommages collatéraux sur l'environnement que cause l'industrie de la viande. Il faut que quelqu'un paie. Les émissions de CO2 coûtent cher", a assuré Jeroom Remmers, membre de l'ONG Tapp Coalition, au micro de France 3. Une bonne partie de ces revenus - plusieurs dizaines de milliards d'euros par an à l'échelle européennes - serait reversés aux éleveurs eux-mêmes, pour compenser la baisse des ventes.

Selon les ONG, ces mesures conduiraient en effet à une diminution nette de la consommation de produits carnés : celles-ci tablent sur des baisses de 67 % pour le bœuf, de 57 % pour le porc et de 30 % pour le poulet. Car l’idée est aussi et surtout d’alerter et de sensibiliser les consommateurs sur leurs pratiques alimentaires. Avec une sorte de taxe dissuasive, en somme.

87,5 kg de viande par Français en 2018

En France, la consommation moyenne de viande par habitant représentait 87,5 kg selon l’institut France AgriMer, dépendant du ministère de l’Agriculture (chiffre 2018). La même année à l’échelle mondiale, chacun consommait environ 43 kg de viande, selon une étude de Greenpeace France. 

En vidéo

Manger moins de viande pour sauver la planète ?

"Une taxation sur la viande, c'est la mort de l'élevage"

Si la mesure n'est pas à l'ordre du jour en France, elle sera prochainement proposée au parlement néerlandais au printemps. Certains professionnels du secteur de la viande s’inquiètent de voir à terme leurs produits taxés. Contactée par LCI, l’Interbev, l’interprofession bétail et viande estime que "cette taxe porterait sur ce qui est chiffré actuellement, à savoir uniquement les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois elle ne prendrait pas en compte plusieurs éléments de compensation tels que le stockage de carbone lié à l’herbe, la biodiversité, la qualité de l’eau". 

"Une taxation sur la viande, c’est la mort de l’élevage", renchérit Jean Pierre Fleury, président du groupe de travail "viande bovine" des organisations et coopérations agricoles de l’Union européenne. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent