Fessenheim : la centrale nucléaire définitivement débranchée du réseau électrique

Fessenheim : la centrale nucléaire définitivement débranchée du réseau électrique
Planète

NUCLÉAIRE - La mise à l'arrêt progressive du second réacteur du site de Fessenheim a été lancée ce 29 juin, à 16H30. Dans la soirée, la centrale a ensuite été débranchée du réseau électrique national.

C'est un moment-clé dans le démantèlement de la plus vieille centrale de France encore en activité. La procédure d'arrêt du second réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim a débuté ce 29 juin, à 16H30, avec quelques heures d'avance par rapport à l'horaire annoncé initialement. C'est donc également en avance, aux alentours de 23h30, que la centrale a été débranchée pour toujours du réseau électrique national, selon EDF.

Le début de cette procédure était initialement prévu à 23H30, pour un débranchement du réseau aux alentours de 02H00 du matin mardi.

Le premier réacteur de Fessenheim avait été arrêté le 22 février. Cette ultime étape marque le clap de fin du site alsacien après quarante-trois ans de service.

Lire aussi

"Il y a eu beaucoup d'émotion de la part des équipes de Fessenheim, et sur l'ensemble du parc nucléaire", a souligné une porte-parole d'EDF. Peu avant 23h00, une vingtaine de salariés se sont donné rendez-vous sur le parking devant la centrale, mise en service en 1977, pour être présents au moment de son arrêt définitif. L'occasion d'émouvantes photos de groupe devant  les portes de l'enceinte.

Philippe Formery regrette un "gâchis", évoque sa "rage", avec les larmes qui lui montent aux yeux. Il faisait partie de l'équipe qui a débranché le premier réacteur le 22 février. "Avant, c'était vraiment de la colère, maintenant c'est de la tristesse", abonde Sébastien Reyne, qui travaille à la centrale depuis 1996 et fait partie de l'équipe de 60 personnes qui s'occupera du démantèlement. "J'avais besoin de venir, de vivre ces derniers moments" entre collègues. Sur la clôture de l'enceinte sont toujours accrochées des banderoles de protestation contre la fermeture, clamant "Fessenheim la sacrifiée !" ou "La fermeture anticipée est une faute historique".

Installée en bordure du Rhin, près de l'Allemagne et de la Suisse, la plus vieille centrale de France cessera pour toujours de produire de l'électricité, point final après des années de remous, de débats et de reports sur son sort. Son démantèlement pourra alors commencer. Il s'annonce long : quinze ans sont prévus pour démonter les deux réacteurs, à commencer par l'évacuation du combustible hautement radioactif qui, selon le calendrier prévu, doit s'achever en 2023.

Seuls soixante salariés EDF resteront pour conduire son démantèlement vers 2024.

Le démantèlement proprement dit, inédit en France à cette échelle, devrait débuter à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent