Fin du plastique à usage unique en... 2040 : où se situe mondialement la France ?

Fin du plastique à usage unique en... 2040 : où se situe mondialement la France ?
Planète

POLLUTION PLASTIQUE - L’Assemblée nationale a voté le 10 décembre la fin du plastique à usage unique d’ici à 2040. Un manque cruel d’ambition pour le monde politique et associatif. Quels pays l’ont déjà interdit ? Où se situe la France ?

Mardi 10 décembre, les députés français ont acté la fin des emballages de plastique à usage unique en 2040, impliquant "tous les emballages alimentaires, les flacons et bouteilles". Les critiques fusent depuis l’annonce. En cause, le délai d’application de la mesure jugé trop long. Quels pays dans le monde ont déjà interdit le plastique à usage unique ? La France est-elle vraiment en retard ? 

Au mois de mars dernier, le Parlement européen a entériné l'interdiction des plastiques à usage unique à l’horizon 2021. Mais certains Etats-membres n’ont pas attendu le vote européen pour agir (un peu) au niveau national. À l’instar de l’Ecosse qui a banni les pailles de plastique en janvier 2018 et de l’Italie qui a arrêté de fabriquer et de vendre des cotons tiges et cosmétiques contenant des micros plastiques depuis janvier 2019. 

La France, elle, a quelque peu anticipé la position européenne par un arsenal législatif destiné à supprimer le plastique de façon progressive, mais pas encore entré en vigueur. La loi sur la biodiversité de 2016, la loi Egalim de 2018 puis la loi PACTE de 2019 ont acté la fin des cotons tiges, gobelets, assiettes en 2020, et des pailles, couverts, touillettes et assiettes en polystyrène en 2021. 

Le Bangladesh, premier sur les sacs plastiques

Au niveau mondial, le Bangladesh a été le premier en 2002 à interdire la distribution gratuite de sacs en plastique après avoir découvert que ceux-ci bouchaient les systèmes de drainage et provoquaient d’importantes inondations. Une initiative reprise par l’Inde la même année et par la Chine en 2008. Le Kenya a attendu 2017 pour supprimer les sacs en plastique. L’Irlande, elle, les a taxés dès 2002, sans les interdire pour autant. Depuis, des dizaines d’autres Etats ont adopté la même législation. 

De ce point de vue, la France ne se situe pas parmi les pionniers puisqu’elle a banni la distribution des sacs plastiques en 2016… soit huit ans après Pékin. D’après une carte de Reuters élaborée en mars dernier, 55 pays les ont totalement interdit, 36 partiellement, 12 sous conditions et 89 pas du tout.

Lire aussi

Les pays qui sont allés plus loin dans la suppression totale des plastiques à usage unique sont moins nombreux. Haïti a banni plusieurs types d’emballages en polystyrène (gobelets, bouteilles, assiettes…) dès 2013 tandis que les îles Marshall ont interdit les verres, assiettes et emballages en plastiques en 2017. L’Inde a interdit depuis le mois d’octobre l’ensemble des plastiques à usage unique, le défi pour le pays étant désormais de développer sa filière de recyclage. 

Si la France n'est pas la dernière à légiférer sur la fin définitive du plastique à usage unique -en Europe, elle serait la première-, elle fixe un délai d’application bien plus long que ses voisins. En 2017, le Costa Rica a acté par exemple son ambition d’interdire l’ensemble du plastique à usage unique en l’espace de quatre ans. Le Canada, lui, a éludé la question en 2019 pour une application en 2021, soit deux ans plus tard. Dans l’Hexagone, il en faudra vingt. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent