Où "consomme"-t-on le plus de pesticides en France ?

Planète

ANALYSE GÉOGRAPHIQUE - Une étude publiée ce mardi par Générations Futures dévoile la carte de la répartition des ventes de perturbateurs endocriniens et substances les plus toxiques dans l'Hexagone. Les plus gros consommateurs de produits phytosanitaires s'avèrent être les départements viticoles et producteurs de vignes pour le champagne.

C'est le fruit de 770.000 lignes de données décortiquées. L'association de défense de l'Environnement Générations futures rend publique ce mardi la carte de France des ventes de pesticides en France, deuxième pays européen le plus consommateur de produits phytosanitaires derrière l’Espagne. Les départements qui se détachent à première vue sont les vignobles du Bordelais et de la Champagne, à savoir l'Aube (3276 tonnes), la Gironde (3154 tonnes) et la Marne (2804 tonnes), suivis du Pas-de-Calais et du Gard. 

Pour autant, une seconde carte vient nuancer ces premières conclusions en s'attardant sur la quantité de substances actives de pesticides vendue par hectare de Surface agricole utile (SAU) dans chaque département. Si le Bordelais et la Champagne se détachent toujours, le Vaucluse (21,945 kg/hectare) et le Gard (14,283 kg/hectare) apparaissent cette cette fois dans le haut de ce classement. Les départements les moins gourmands n'étant autres que la Haute-Vienne, la Creuse, la Nièvre, le Cantal et la Lozère.

La seconde partie de l'étude s'intéresse au profil toxicologique des substances actives vendues, en détaillant, pour chaque département, les quantités de substances considérées par l'Union européenne comme des perturbateurs endocriniens ou cancérogènes. Sur la carte des ventes de pesticides cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques, se détachent ainsi en rouge l'Aube, le Tarn-et-Garonne, le Pas-de-Calais et le Vaucluse, les plus épargnés étant la Creuse, la Corse-du-Sud, le Cantal, la Guyane et la Lozère. S'agissant des perturbateurs endocriniens, l'Aube, la Gironde, le Vaucluse ou La Réunion sont les plus consommateurs, tandis que la Creuse, la Corse-du-Sud et le Cantal comptent toujours au rang des bons élèves.

C'est par une carte des ventes de glyphosate par hectare de surface agricole utile que Générations futures clôture son étude. Il en ressort que l'herbicide controversé qui doit être interdit d'ici trois ans, est largement utilisé dans le Vaucluse, à La Réunion, tout comme en Martinique et en Gironde. C'est à ce titre que le Vaucluse s'est vu décerner ironiquement par l'association un "Glyph'award".

Malgré les enseignements délivrés par ces cartes, bon moyen d'évaluer l'exposition de la population aux pesticides, Générations futures reconnait elle-même leur imperfection. Notamment parce qu'elles reposent sur des données déclaratives non recoupées et qu'un produit acheté dans un département n'y est pas nécessairement épandu. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter