La voiture n'est plus reine, le trafic automobile baisse pour la première fois en Île-de-France

La voiture n'est plus reine, le trafic automobile baisse pour la première fois en Île-de-France
Planète

DÉCLIN - L'usage quotidien de la voiture connait un certain déclin en Île-de-France : une baisse de 4,7 % a été enregistrée entre 2010 et 2018.

Comme "une envie de lâcher sa voiture", selon les mots de Valérie Pécresse. En Île-de-France, région dont elle est présidente, l'usage quotidien de véhicules a fortement diminué en 2018, enregistrant une baisse de 4,7 % par rapport à 2010 selon l'Enquête Globale Transport tandis que la population augmentait. En parallèle, l'ensemble des déplacements quotidiens ont eux augmenté de 4,9 % en huit ans dans la région, passant de 41 à 43 millions. Cette hausse a profité aux transports public, les bus, métros et trains, dont l'usage journalier a bondi de 13 % soit plus d'un million de voyageurs en plus par rapport à 2010.  On se déplace en transports en commun mais aussi en vélo : en huit ans, l'utilisation quotidienne du vélo a progressé de 29 %,  8 % pour la marche.

Une offre renforcée en grande couronne

Pour obtenir ces données, l'étude s'est fondée sur les déclarations de 7 000 Franciliens de 3 000 ménages différents. Seulement, elle ne prend en compte que les trajets des Franciliens durant la semaine, excluant donc les week-ends mais aussi les déplacements des livreurs de marchandises, des chauffeurs de cars, de VTC et de taxis. 

Voir aussi

En vidéo

Gratuité des transports : est-ce que ça marche ?

La présidente d'Ile-de-France voit en ce recul un effet direct de sa politique amorcée en 2015. "Nous avons renforcé l'offre de bus en grande couronnes, nous développons le tramway en petite et moyenne couronne", avance-t-elle dans les colonnes du Monde. Valérie Pécresse ne croit pas pour autant à une disparition totale des voitures dans la région, "il y aura toujours des voitures sur les routes", et prêche "la concertation" plutôt que "la brutalité" des mesures entreprises par Anne Hidalgo, maire de la capitale. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter