Le dernier rhinocéros de Sumatra vivant en Malaisie est mort

Le dernier rhinocéros de Sumatra vivant en Malaisie est mort
Planète

DISPARITION - Suite à la mort de la femelle Iman, il n'y a plus de rhinocéros de Sumatra en Malaisie. L'espèce a disparu dans le pays à cause du braconnage intensif et de la disparition de son habitat naturel. Il en resterait moins d'une centaine dans le monde, estime le Fonds mondial pour la nature.

Il n'y a désormais plus aucun rhinocéros de Sumatra en Malaisie. La femelle Iman, dernière représentante de l'espèce, est morte d'un cancer le 23 novembre, a annoncé le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans un communiqué. Le dernier rhinocéros mâle, lui, était décédé quelques mois auparavant. L'homme a donc eu raison de l'espèce : les rhinocéros de Sumatra, les plus petits des rhinocéros, ont subi dans le pays les frais d'un braconnage intensif, leurs cornes étant très convoitées et revendues sur le marché noir. De plus, leur habitat naturel a été entièrement détruit à cause de la déforestation et au développement d'infrastructures. 

Désormais, les rhinocéros de Sumatra ne résident plus que sur les îles de Sumatra et de Bornéo. Mais il en resterait moins d'une centaine, d'après le WWF. En Malaisie, des ONG appuyés par le gouvernement avaient bien tenté de procéder à des inséminations in vitro sur les derniers représentants de l'espèce, sans succès. Toujours dans son communiqué, le WWF a tenu à souligner la collaboration des autorités malaisiennes sur ce dossier : "Nous sommes heureux de constater que la police royale malaisienne a intensifié ses efforts, en collaboration avec d'autres agences, pour patrouiller la forêt, enquêter et procéder à des arrestations."

Lire aussi

Le tigre de Malaisie ou l'orang-outan de Bornéo, des espèces à sauver

"Bien que nous ne puissions rien faire pour empêcher la perte des rhinocéros de Sumatra sur nos terres, nous pouvons encore faire beaucoup pour les autres espèces restantes, qui risquent toutes de subir le même sort d'extinction si nous ne répondons pas aux menaces auxquels elles sont confrontées", a avancé Sophia Lim, PDG du WWF-Malaisie. En effet, d'autres espèces protégées évoluent encore dans le pays en milieu sauvage : c'est le cas du tigre de Malaisie ou de l'orang-outan de Bornéo. En l'espèce, il est encore temps, estime le WWF, de "collectivement lutter contre la menace du braconnage" mais aussi d'"œuvrer à la sauvegarde des habitats naturels qui abritent nos espèces sauvages".  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter