Le pape critique la réponse "trop faible" des dirigeants mondiaux face à l'urgence climatique

Le pape François le 31 décembre 2019 au Vatican
Planète

GREEN FRANÇOIS - Face à l'urgence climatique, le pape François a reproché aux dirigeants mondiaux d'apporter une réponse "encore trop faible" et "très préoccupante". Ce dernier a profité de ses vœux annuels pour rappeler que la crise actuelle "exige une réponse collective".

Lors de ses vœux de début d'année aux ambassadeurs, le pape François a reproché "la réponse (...) encore très faible et source de forte préoccupation" apportée par les dirigeants au sujet du climat. Prenant l'exemple de la COP25, dernière réunion mondiale sur le climat qui s'est soldée par un échec, le pontife argentin n'a pu que constater que "l'urgence (d'une) conversion écologique semble ne pas être acquise dans la politique internationale". Et a fait part de ses "sérieuses préoccupations quant à la volonté (...) de faire face avec sagesse et efficacité au phénomène du réchauffement de la planète". 

Lire aussi

Une "conversion écologique intégrale"

Ce n'est pas la première fois que le pape François se positionne en faveur d'une "conversion écologique intégrale". Ce dernier, qui a organisé un grand synode sur la préservation de l'Amazonie ainsi que celle des peuples indigènes, a rappelé aux représentants diplomatiques que "la forêt amazonienne est un cœur biologique pour une terre de plus en plus menacée". 

Tout en saluant la prise de conscience de la jeune génération, sortie dans la rue tout au long de l'année pour demander plus d'action des gouvernements sur l'environnement, le pontife a insisté sur le fait que la crise climatique "exige une réponse collective capable de placer le bien commun au-dessus des intérêts particuliers". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent