Le système capitaliste incompatible avec la lutte contre le réchauffement climatique pour 52% des Français

Le système capitaliste incompatible avec la lutte contre le réchauffement climatique pour 52% des Français
Planète

CLIMAT - Selon une étude réalisée pour l’ONG Greenpeace, la crise du Covid-19 a renforcé la nécessité de traiter l'urgence climatique chez la majorité des personnes interrogées.

Le système économique actuel n'est pas "compatible" avec la lutte contre le réchauffement climatique et le pouvoir politique doit faire en sorte que les entreprises y participent, au besoin par la contrainte, selon un sondage paru dimanche 14 juin dans Le Parisien. Pour 52% des personnes interrogées, le "système économique capitaliste" n'est "pas du tout" (24%) ou "plutôt pas" (28%) "compatible avec la lutte contre le réchauffement climatique", selon cette enquête de l'institut BVA pour l'ONG de protection de l'environnement Greenpeace France.

Ce sondage est rendu public alors que la Convention citoyenne pour le climat doit présenter le week-end prochain ses propositions pour lutter contre le réchauffement climatique et qu'un rassemblement est prévu, mercredi 17 juin, contre la réintoxication du monde.

Pour 88% des sondés, "les responsables politiques doivent obliger les entreprises à émettre moins de gaz à effet de serre", alors que 35% citent en premier "les Etats" (et 57% des répondants au total) comme ceux qui doivent "agir en priorité pour assurer une transition énergétique limitant le changement climatique", devant les entreprises multinationales (21% en premier, 46% au total) et "les citoyens" (14% et 30%).

Lire aussi

81% favorables au "refus d'accorder les aides de l'Etat aux entreprises polluantes sans contreparties écologiques contraignantes"

Interrogés sur des mesures possibles, 86% se disent "tout à fait" (47%) ou "plutôt" (39%) favorables à "interdire le versement de dividendes aux entreprises qui n'auraient pas réduit leurs émissions de gaz à effet de serre pour respecter les objectifs de l'accord de Paris", 70% au renforcement des pouvoirs et de l'action de l'UE et 65% à "interdire la publicité aux marques contribuant au changement climatique".

Alors que le gouvernement prépare son plan de relance face à la crise économique inédite engendrée par le confinement lié au Covid-19, 81% se disent favorables au "refus d'accorder les aides de l'Etat aux entreprises polluantes sans contreparties écologiques contraignantes" et le même nombre à des investissements publics "conséquents" pour les énergies renouvelables.

Si 77% se disent pour la suppression des lignes aériennes intérieures lorsqu'il existe des alternatives en train à moins de 3 heures (le gouvernement a demandé moins de 2h30 pour le plan d'aide à Air France), voire moins de 6 heures (58%), seuls 48% sont pour la suppression de toute aide ou prime pour l'achat de véhicules SUV, même électriques (mais 15% ne se prononcent pas).

En matière d'alimentation, 91% sont pour "rendre l'alimentation bio accessible à tous en matière de prix" et 91% également pour "développer rapidement une agriculture locale et écologique", alors que la popularité des circuits courts a explosé à l'occasion de la crise du Covid.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Enquête réalisée en ligne entre le 27 mai et le 1er juin auprès d'un échantillon représentatif de 1.003 Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent