Les émissions de CO2 liées à l'électricité ont baissé en 2019, pour la première fois depuis 30 ans

Les émissions de CO2 liées à l'électricité ont baissé en 2019, pour la première fois depuis 30 ans
Planète

ENERGIE - Les émissions mondiales de CO2 liées à la production d'électricité ont connu une baisse de 2% en 2019, ce qui n’était pas arrivé depuis trente ans, selon une étude du think tank Ember. Qui souligne que ce résultat reste insuffisant.

C’est une première en trente ans. Les émissions mondiales de CO2 émanant de la production électrique ont diminué de 2% en 2019, d’après le rapport d’Ember, un think tank se positionnant en faveur de la transition énergétique. Les données étudiées par Ember se fondent sur 85% de la production électrique mondiale, les 15% restants étant des estimations. Cette baisse de 2% peut surtout s'expliquer par la chute de la production d'électricité provenant du charbon à la fois en Europe et aux Etats-Unis. À l'échelle mondiale, celle-ci a diminué de 3%. 

Ainsi, l'électricité produite par des centrales à charbon a chuté de 24% dans l’Union européenne et de 16% aux Etats-Unis mais a toutefois augmenté de 2% en Chine, pays désormais émetteur de la moitié de la production d’énergie liée à ce combustible fossile. Les centrales à charbon émettent aujourd’hui 30 % du CO2 lié à la production énergétique. 

Une baisse mais pas encore une tendance

Une victoire en demi-teinte puisque le think tank estime que cette baisse, bien qu’assez rare pour être soulignée, ne serait pas "la nouvelle norme" et ne permettrait pas de limiter la hausse du réchauffement des températures à 1,5°C (comme le prévoit l’Accord de Paris signé en 2015). 

"La baisse mondiale des émissions du charbon et du secteur de l'électricité est une bonne nouvelle pour le climat, mais les gouvernements doivent accélérer considérablement la transition électrique afin que la production mondiale de charbon s'effondre au cours des années 2020", a détaillé à Reuters Daves Jones, auteur principal du rapport. Pour entrer dans les clous de l'Accord de Paris, la baisse annuelle des émissions de CO2 liées à la production électrique devrait être de 11% d’ici à 2030. 

Lire aussi

Le passage aux énergies renouvelables se poursuit

La réduction de la production de charbon a été remplacée par celle du gaz naturel, qui émet moitié moins de CO2, mais aussi par le passage aux énergies renouvelables que sont l’électricité solaire et éolienne. Leur production atteint des records, ayant bondi de 15% en 2019 par rapport à 2018 et totalisant 8% de la production mondiale d'électricité. Cette évolution annuelle devrait être maintenue pour respecter le cadre fixé par l'Accord de 2015, selon Ember.

La production d’électricité nucléaire enregistre elle aussi une hausse considérable, aidée par le redémarrage de centrales au Japon et en Corée du Sud et la construction de nouvelle en Chine. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent