Limitation des déchets : le gouvernement met la pression sur les livreurs de repas à domicile

Limitation des déchets : le gouvernement met la pression sur les livreurs de repas à domicile
Planète

ANTI-GASPILLAGE - Les acteurs de la livraison de repas à domicile étaient conviés ce mercredi au ministère par la secrétaire d'État de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson. Elle leur a donné jusqu'à octobre pour proposer "une stratégie zéro déchet" et "sortir du tout jetable".

Ce mercredi, la secrétaire d'État de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a rencontré les acteurs de la livraison à domicile comme Deliveroo, Just Eat, Uber Eats ou encore FoodChéri pour leur exposer les dispositions de la loi anti-gaspillage, qui entreront bientôt en vigueur. Elle leur a également demandé de travailler chacun sur une stratégie zéro déchet d'ici octobre, incluant des actions de réduction, de réutilisation et de recyclage.

"Avec 200 millions d’euros de repas livrés rien qu’en 2018, si nous n’engageons pas ce secteur résolument dans la transition écologique, alors nous allons très vite crouler sous leurs déchets plastiques dont un grand nombre ne sont pas recyclables. De nouveaux modèles existent comme la consigne. Il est temps de passer du tout jetable au tout réutilisable. Ils ont maintenant trois mois pour y travailler", a martelé Brune Poirson au sortir de cette rencontre.

Des mesures déjà décidées pour la période 2021-2025

Pour rappel, plusieurs mesures vont notamment pousser les entreprises à s’engager dans la transition écologique et la lutte contre la pollution plastique comme la réduction, le réemploi et le recyclage des emballages plastiques à usage unique pour la période 2021- 2025 ; l’interdiction au 1er janvier 2021 des boîtes en polystyrène expansé, comme les boîtes de kebab, des assiettes, couverts, gobelets et pailles en plastique à usage unique ; l’entrée en vigueur en 2022 de la standardisation des gobelets, assiettes et couverts réemployables pour la restauration et l’interdiction à compter du 1er janvier 2023 d’utiliser de la vaisselle jetable pour les repas et boissons consommés sur place.

Lire aussi

Les emballages consignés, une piste sérieuse ?

Toute l'info sur

Le 20h

"La première des pistes, dont nous avons beaucoup parlé aujourd'hui, c'est la consigne, qui permet de réutiliser le packaging et les emballages. C'est une piste sérieuse que nous allons étudier", a rapporté le président de Sushi Shop Christopher Jones. "Ce qui était fascinant, c'est que tout le monde autour de la table était d'accord", a pour sa part commenté le cofondateur de l'application Pop Chef François Defitte.

Juriste de Zéro Waste France, association également présente lors de la réunion, Laura Châtel s'est dite "agréablement surprise par le ton employé et par le discours qui mettait vraiment la priorité sur le réemploi". "Maintenant il faut que ce soit transformé dans les textes", a-t-elle nuancé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent