La Convention pour le climat reçue à l'Elysée : que va annoncer Emmanuel Macron ?

La Convention pour le climat reçue à l'Elysée : que va annoncer Emmanuel Macron ?

ENVIRONNEMENT - Les 150 de la Convention pour le climat, après avoir remis leurs propositions la semaine dernière, sont reçus lundi 29 juin par Emmanuel Macron. Et le chef de l'Etat a promis des "réponses fortes", suite aux résultats des municipales largement favorables aux Verts.

Huit jours après avoir remis leurs propositions à l'exécutif, les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat ont rendez-vous avec Emmanuel Macron lundi 29 juin en fin de matinée. Au programme : une première réponse du président de la République aux 149 mesures votées par ces citoyens, destinées à faire baisser les émissions de gaz à effet de 40% d'ici dix ans, par rapport à 1990. 

Et celui-ci a promis dimanche soir, dans la foulée des résultats des municipales qui ont largement bénéficié aux Verts, de leur apporter des "réponses fortes". "Le président va saluer le succès de cette convention, il répondra aux propositions audacieuses, à ce besoin de progrès en matière écologique. Il répondra sur le fond, sur la forme, sur l’engagement", a fait savoir l'Elysée, qui a précisé n'avoir "pas attendu le vote de ce soir pour ce préoccuper de ces sujets. D'après son entourage, il devrait annoncer la reprise de certaines propositions et confirmer son intention d'en soumettre d'autres à référendum, les 150 ayant proposé de soumettre à la consultation des Français une révision de la Constitution et une loi criminalisant l'écocide.

"Du sérieux et de l'honnêteté"

Si la Convention a d'ores et déjà prévu d'apporter "une réponse à la réponse" en organisant une deuxième entrevue avec le président, le rendez-vous de lundi concentre tous les espoirs. Après avoir travaillé pendant neuf mois sur la lutte contre le réchauffement climatique, ses membres attendent désormais des actes clairs de la part de l'exécutif et ont déjà créé une association, "les 150", pour continuer à défendre leurs mesures.

Laurence Tubiana, coprésidente du comité de gouvernance de la Convention, a tenu à rappeler au Journal du dimanche attendre de cette réunion "du sérieux et de l'honnêteté" de la part d'Emmanuel Macron. "Agriculture, logement, transports… tous les ministères doivent s'y mettre. Il faut un réveil des politiques. Les citoyens, eux, ont compris. J'espère que le gouvernement pourra s'appuyer sur ça pour enfin y aller", a poursuivi l'économiste. 

Lire aussi

Celle qui a également participé à la COP21, qui avait débouché sur l'Accord de Paris en 2015, a ensuite fait allusion au débat public qui s'est cristallisé sur quelques unes des propositions fortes de la Convention. Elle souhaite "qu'il n'y ait pas de prise d'otage de tout le travail qu'ils ont accompli sur quelques mesures, comme la limitation à 110 km/h sur autoroute". Cyril Dion, militant écologiste et garant de la Convention, a lui aussi dénoncé la "focalisation" des médias sur cette mesure : "C'est une proposition sur 149, donc si on voulait cristalliser l'opinion on ne s'y serait pas mieux pris". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter