Mike Horn convié au dîner d'Emmanuel Macron avec des experts du climat et de la biodiversité

L'aventurier et explorateur Mike Horn veut "faire bouger les choses" en matière d'écologie.
Planète

CONVIVE - En visite au pied du Mont-Blanc, le président Emmanuel Macron dînera mercredi soir au refuge du Montenvers, en compagnie d'experts de la question climatique et de la biodiversit. L'aventurier et explorateur sud-africain Mike Horn, ardent défenseur de la nature, fait partie des personnalités invitées à la table présidentielle.

Des convives prestigieux pour un repas en surplomb de la mer de Glace. En visite dans le massif du Mont-Blanc, où il doit notamment annoncer des mesures de protection du plus haut sommet d'Europe, menacé par la surfréquentation et les incivilités des randonneurs, Emmanuel Macron va dîner ce mercredi 12 février au refuge du Montenvers, un hôtel situé à 1913 mètres d'altitude. Accompagné de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne et de la secrétaire d'État Emmanuelle Wargon, le président de la République devrait discuter, au cours de ce repas, de réchauffement climatique et de biodiversité.

Plusieurs personnalités du monde scientifique ont été conviées à la table présidentielle, parmi lesquelles le président de l'association Humanité et biodiversité Bernard Chevassus-au-Louis, la biologiste Camille Parmesan, l'aventurier et conférencier Matthieu Tordeur, le climatologue Jean Jouzel, le président de Nature France Environnement Michel Dubromel, mais aussi... l'aventurier sud-africain Mike Horn.

En vidéo

Mont-Blanc : le ras-le-bol du maire face aux incivilités

Un ardent défenseur de la nature

De retour d'Arabie saoudite, où il a participé au rallye Dakar avec le pilote français Cyril Despres, Mike Horn avait assuré lors de sa dernière expédition en Arctique que le changement climatique est de plus en plus visible. "On ne s'en rend pas compte car, autour de chez nous, l'impact sur l'environnement est moins important. Moi je suis tout simplement un témoin. Mon terrain de jeu est en train de changer", avait-il déploré. "Ça change tellement vite ! On n'a pas vu un seul ours polaire depuis trois mois".

Lire aussi

L'explorateur, qui traverse la planète depuis 30 ans pour vivre ses aventures, a d'ailleurs bien failli mourir de faim et d'épuisement dans le cercle polaire. Le voyage en ski qu'il avait entrepris aux côtés de son acolyte norvégien Børge Ousland devait s'achever mi-novembre. Mais les deux aventuriers avaient été confrontés à des glaces instables, les obligeant à changer de route et à rallonger leur périple. En perdition sur la banquise, ils avaient finalement été sauvés début décembre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent