Montagne d'or, réserves naturelles, rénovation énergétique : les annonces après le premier Conseil de défense écologique

Planète

ENVIRONNEMENT - Le premier Conseil de défense écologique (CDE) a jugé jeudi que "le projet actuel Montagne d'Or" était "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement". Edouard Philippe et François de Rugy ont aussi annoncé une hausse des prêts pour la rénovation énergétique et de nouvelles réserves naturelles.

Le premier Conseil de défense écologique (CDE) s'est achevé jeudi midi avec plusieurs annonces, dont une sur un sujet particulièrement sensible : le projet minier "Montagne d'or" en Guyane. Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François de Rugy ont annoncé, à l'issue de la première réunion de cette nouvelle instance, que "le projet actuel Montagne d'Or" est "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement", et annoncé un nouveau code minier.

Voir aussi

C'est quoi ce Conseil de défense écologique ?

Voulu par Emmanuel Macron après le "grand débat national", ce Conseil de défense écologique (CDE) réunissait ce jeudi matin 13 ministres qui ont pour but de "mettre au cœur de toutes nos politiques cette urgence climatique". Le CDE est censé fonctionner comme un Conseil des ministres réduit et axé sur les thématiques environnementales. Il réunit le Président, le Premier ministre, et neuf ministres de manière constante, ainsi que d'autres membres du gouvernement selon l'ordre du jour.

Le prochain CDE aura lieu "mi juillet", ont annoncé le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François De Rugy, après avoir évoqué un gouvernement "déterminé à obtenir des résultats concrets et rapides" sur le climat et la biodiversité. Le chef du gouvernement a également balayé les accusations d'opportunisme politique, liés à la tenue de ce premier CDE trois jours avant le scrutin européen : "Nous en parlons, ils nous critiquent, nous n'en parlerions pas, on critiquerait". 

Une première annonce : la fin du projet actuel de "Montagne d'or" en Guyane

C'est la principale mesure annoncée à l'issue de ce CDE. "Le projet Montagne d’Or est incompatible avec nos exigences de protection de l’environnement qui doivent être au cœur de tous les processus miniers. C’est pourquoi nous allons réformer le code minier pour qu’elles concernent demain tous les projets", a indiqué François de Rugy. Cette réforme sera présentée en Conseil des ministres en décembre 2019, a-t-il précisé. Attendu pour clarifier la position de l'exécutif sur ce projet controversé, le ministre a ensuite a affirmé que "le projet Montagne d'Or ne se fera pas".

Réserves naturelles, rénovation énergétique, emballages consignés

Le ministre a également annoncé la création d'aires marines protégées dans les terres australes et la création et l'extension de réserves naturelles pour "atteindre un tiers du territoire". Le gouvernement veut ainsi "créer ou étendre plus de 20 réserves naturelles en France d'ici 2022".

Autre annonce de François De Rugy : la mise en place d'un observatoire de l'artificialisation des sols, qui produira plus de connaissances par département, en vue d'un calendrier pour aller vers le "zéro artificialisation". Sur les emballages, des travaux ont aussi été annoncés en vue de la mise en place de la consigne des emballages plastiques et aluminium.

Edouard Philippe a annoncé quant à lui que le montant des prêts accordés pour la rénovation énergétique des logements sociaux serait augmenté d'un milliard d'euros, tandis que les prêts accordés aux collectivités locales augmenteraient de 3 milliards d'euros.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter