Bruxelles : une taxation plus importante des SUV envisagée par la région

Photo d'illustration de SUV circulant en ville.
Planète

ÉCOLOGIE - Selon les informations de médias belges, la région Bruxelles-Capitale entend instaurer prochainement une taxation plus importante à destination des voitures polluantes et encombrantes. Cela ciblerait particulièrement les SUV, de plus en plus répandus à Bruxelles.

Les grosses voitures sont dans le viseur du gouvernement de la région Bruxelles-Capitale. Alors que la taxe de mise en circulation était fédérale depuis 2014 en Belgique, elle sera du ressort de la région dès le 1er janvier 2020. Décidés à dissuader l’achat de véhicules non adaptés aux déplacements en milieu urbain, les cabinets des ministres bruxellois de la Mobilité, de l’Environnement, et des Finances ont décidé, selon Sudpresse, de taxer davantage les Sport Utility Vehicle (SUV).

Consommant 25 % de carburant de plus qu'un véhicule de taille moyenne et par ailleurs très encombrant, ces véhicules représentent quatre ventes sur dix en Belgique tout comme dans le reste du monde, en moyenne.

"Encourager les voitures les moins polluantes et les moins encombrantes", l'intention affichée du gouvernement de Bruxelles-Capitale

Jusqu’ici le montant de la taxe de mise en circulation reposait surtout sur la puissance du véhicule et le carburant utilisé, rapporte la RTBF, qui précise que d'autres paramètres, comme le niveau de pollution et la taille de la voiture, pourrait intervenir dans un futur proche. Selon la ministre écologiste chargée de la Mobilité Elke Van den Brandt interviewée par le journal L'Écho, l'idée est de "réformer la taxe de mise en circulation pour encourager les voitures les moins polluantes et les moins encombrantes, qui sont plus sûres pour les piétons et plus adaptées à la ville". Pour Damien Ernst, professeur spécialisé en matière d’énergie qui s'exprime auprès de la RTBF, cette législation "vise les SUV", des véhicules qui prennent "beaucoup de place sur l’espace public" et émettant "des NOx, du CO2 et des particules fines".

Lire aussi

L'essor des SUV pourrait bientôt annuler les bienfaits du développement des voitures électriques

D'après un rapport de l'Agence internationale de l'énergie publié le 15 octobre, l'engouement mondial pour ce type de voiture pourrait annuler l'impact positif du développement des voitures électriques dans les prochaines années. Avec 200 millions de SUV en circulation dans le monde, contre 35 millions en 2010, elle s'attend à voir un surplus de consommation de pétrole d’environ 2 millions de barils par jour en 2040 si la tendance se poursuit, "compensant ainsi les économies réalisées par près de 150 millions de voitures électriques".

En France, les SUV représentaient plus de 36% des ventes de voitures en 2018, contre 5% 10 ans plus tôt, rapporte l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Candidat investi par Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour la mairie de Paris, David Belliard, prône entre autres l'interdiction pure et simple des SUV dans la capitale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter