En Thaïlande, la lutte contre le plastique à usage unique a débuté

Photo d'illustration de sacs plastique.

INITIATIVE - Les principales chaînes de supermarchés en Thaïlande se sont engagées, dès le 1er janvier, à ne plus distribuer de sacs plastique à usage unique en caisses. Le pays doit les interdire totalement d'ici à 2022, dans la lignée d'une soixantaine d'autres pays dans le monde.

Un pas de plus dans la limitation de la pollution plastique dans le monde. Depuis le 1er janvier, les chaînes de supermarchés thaïlandaises ont cessé la distribution gratuite de sacs plastique aux caisses. Ces commerces proposent à la place, pour quelques centimes, des sacs en tissu réutilisables.

Alors qu'un Thaïlandais utilise en moyenne huit sacs en plastique à usage unique par jour qui finissent dans les égouts et les décharges, le gouvernement thaïlandais s'est engagé à interdire totalement leur usage d'ici à 2022. Les chaînes de télévision ont de leur côté commencé à "censurer" les sacs plastique à l'écran, en floutant leurs images, comme elles le font pour la nudité, les cigarettes, l'alcool ou les scènes violentes.  

La Thaïlande, 6e plus gros contributeur mondial à la pollution des océans

Si, pour Greenpeace Thaïlande, la démarche actuelle n'est pas encore suffisante pour résoudre la crise du plastique dans le pays, elle représente néanmoins un premier pas pour ce pays d'Asie du Sud-Est, classé sixième plus gros contributeur mondial à la pollution des océans.

En août dernier, la mort d'un bébé dugong - un animal marin menacé d'extinction - victime de la pollution plastique, avait fait la Une des médias nationaux et commencé à faire réfléchir les Thaïlandais sur leur mode de consommation. Retrouvé échoué sur une plage en mai et pris en charge par des vétérinaires, l'animal était décédé des suites d'une infection aggravée par des déchets plastiques trouvés dans son estomac.

Lire aussi

Près de 60 pays ont déjà interdit l'utilisation de sacs plastique à usage unique

En tout, près de 60 pays ont interdit la distribution gratuite de sacs plastique à usage unique. Le premier a être passé à l'acte n'est autre que le Bangladesh, en 2002, après avoir découvert que ceux-ci bouchaient les systèmes de drainage et provoquaient d’importantes inondations. Faute de contrôles et de sanctions, les commerçants ont cependant recommencé à distribuer des sacs, quelques mois seulement après la mise en place de l'interdiction. Le pays a été imité la même année par l’Inde et par la Chine en 2008. 

Sur le Vieux Continent, la Belgique a été le premier pays à bannir les sachets polluants en 2007, suivie de l'Italie en 2011 et de la France... 10 ans plus tard. De nombreux autres pays européens, comme la Grande-Bretagne, l'Irlande, la Grèce ou les Pays-Bas, ont préféré instaurer une taxe. 

En vidéo

Sacs plastiques à usage unique : malgré l’interdiction, les Français conservent leurs habitudes

En Afrique, 34 pays ont instauré des mesures pour bannir l’utilisation de sacs plastique jetables.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la décrue se poursuit lentement dans les services de réanimation

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Mort de Diego Maradona : l'icône du football argentin a été enterré à l'issue d'une cérémonie privée

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

Lire et commenter