Des galettes d'hydrocarbures découvertes sur les plages de Loire-Atlantique et de Vendée

Des galettes d'hydrocarbures découvertes sur les plages de Loire-Atlantique et de Vendée

POLLUTION - Si aucun incident de navire n'a été répertorié, plusieurs galettes d'hydrocarbures ont pourtant été signalées sur le littoral atlantique français. Des expertises sont en cours pour déterminer d'où vient cette pollution, probablement rabattue sur les plages par la tempête Dennis.

D'où proviennent-elles ? Des galettes d'hydrocarbures ont été découvertes sur les plages de sept communes françaises du littoral Atlantique ce mardi 18 février. Ces éléments encore en cours d'analyse, sont décrits comme du fioul lourd par nos confrères de France Info. Aucun incident de navire n'a pourtant été répertorié au large, et les satellites de la préfecture maritime n'ont pas détecté de pollution en mer.

Lire aussi

Analyses en cours

D'après la préfecture, contactée par France Bleu, il ne s'agit pas de grosses quantités mais plutôt de quelques galettes apparues au moment de la marée haute, et repérées par les passants. Elles ont été signalées en Loire-Atlantique et en Vendée, dans les communes d'Assérac, Piriac-sur-Mer, la Turballe, Pornichet, Saint-Michel-Chef-Chef, Saint-Brévin-les-Pins et Notre-Dame-de-Monts.

Des prélèvements ont été faits et sont en train d'être analysés par le Cedre, le centre d'expérimentation, de recherche et de documentation spécialisé dans ce domaine, basé à Brest. Il persiste notamment un doute quant à la composition des éléments trouvés sur la plage de Saint-Brévin-les-Pins.

La tempête Dennis suspectée

L'objectif des scientifiques est désormais de définir l'origine de ces galettes. Pour le moment les autorités ne disposent en effet d'aucune piste précise concernant leur provenance. Cette pollution étant pour l'instant limitée aux plages et au bord du littoral, la seule hypothèse impliquerait que la tempête Dennis, qui a touché l'ouest de la France ce week-end, ait "rabattu" ces galettes sur les plages. Ce mercredi, des vols de surveillance auront néanmoins lieu pour s'assurer qu'il n'y a pas de traces de pollution en mer.

En mars dernier, le naufrage du Grande America avait créé une large nappe d'hydrocarbures qui menaçait déjà d'atteindre la côte Atlantique française. Plusieurs oiseaux avaient été retrouvés souillés sur les plages du Sud-Ouest. La mise en place d'un dispositif de lutte anti-pollution dans la zone du naufrage avait néanmoins permis de limiter les dégâts.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - À l'inverse de la France, l'Autriche a décidé de rouvrir les stations de ski pour Noël

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter