Pollution aux particules fines : la circulation différenciée mise en place jeudi à Lyon et Villeurbanne, retour à la normale à Paris

Planète
DirectLCI
CIRCULATION - En raison d'un nouveau pic de pollution aux particules fines, la circulation différenciée sera mise en place également jeudi à Lyon et Villeurbanne. La préfecture du Nord a fait de même pour la métropole lilloise, une première. Mise en place mercredi, l'alerte a été levée à Paris et en région parisienne pour la journée de jeudi.

La circulation différenciée gagne du terrain : après l'Île-de-France et Lille, c'est au tour de Lyon et Villeurbanne d'être concernées par la mesure jeudi 28 février, en raison d'un pic de pollution. Dès 5 heures du matin, seuls les véhicules dotés d'une vignette Crit'Air selon autorisés à circuler dans le périmètre indiqué par communiqué par la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône.

Après avoir annoncé une restriction aux vignettes Crit'Air 1,2 et 3, la préfecture a par la suite précisé que tous les véhicules porteurs d'une vignette pourraient circuler.

En Île-de-France

Demandée la semaine dernière par des élus parisiens en raison de l'épisode de pollution au particules fines PM10, la circulation différenciée a été mise en place ce mercredi à Paris et en proche banlieue, a annoncé la préfecture d'Île-de-France. Alors que la concentration de l'air en particules fines devait dépasser le seuil d'information, les véhicules les plus polluants, équipés de vignettes Crit-Air 4 et 5, ainsi que ceux non classés, ne pouvaient pas circuler à l'intérieur de l'A86. Entre 5h30 et minuit, seuls les véhicules de catégorie 0 à 3 pouvaient se déplacer dans cette zone.

Mercredi après-midi, la préfecture de police a annoncé la fin à partir de jeudi de l'épisode de pollution aux particules fines. De plus, a préfecture déclare que toutes les mesures de restriction de la circulation en région parisienne, prises pour limiter cette pollution, seront levées à partir de minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans la capitale, l'amélioration est attendue dès jeudi après-midi, avec l'arrivée de petites pluies et d'un vent modéré. 

Le reste du pays

La préfecture du Nord a également mis en place ce mercredi, pour la première fois, la circulation différenciée dans la métropole lilloise, interdisant également la circulation des véhicules non-classés et classés 4 et 5.

Le pic de pollution a été atteint ce mercredi, en même temps que le pic de chaleur, en Normandie, en Île-de-France et dans les régions centrales avec une qualité de l'air médiocre à mauvaise (indices Atmo 7 ou 8/10. Il se poursuivra jeudi dans les Hauts-de-France, du Grand Est à l'Auvergne-Rhône-Alpes et en région bordelaise avec des indices Atmo entre 6 et 8/10.


Si la qualité de l'air s'améliore à partir de jeudi dans le nord-ouest, c'est grâce à l'arrivée d'une perturbation apportant de la pluie et du vent, permettant de dissiper le nuage de particules fines. Il faudra patienter 24 heures supplémentaires dans le nord-est et l'est, lorsque la perturbation atteindra ces régions.


Entré en vigueur en 2017, pour remplacer la circulation alternée, le système de circulation différenciée avait été déclenché trois fois avant 2019 en Île-de-France : le 22 janvier 2017 contre une pollution aux particules fines, le 25 et 26 juillet 2018 puis le 6 août 2018 contre une pollution à l'ozone. Les seuils d'alerte avaient été dépassés dans ces trois cas. La mairie de Paris demande que la circulation différenciée soit mise en place automatiquement en cas de pic de pollution, sans avis de la préfecture.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter