Pollution : d’où viennent les galettes de pétrole qui envahissent les plages du Brésil ?

Planète

MYSTÈRE - Depuis début septembre, plus d’une centaine de plages brésiliennes ont été souillées par des nappes de pétrole dont l’origine est toujours inconnue. Certains parlent de "tragédie environnementale".

Quelques semaines après les terribles incendies qui ont dévasté la forêt amazonienne, le Brésil est de nouveau frappé par une catastrophe écologique. Depuis environ un mois, d’immenses galettes de pétrole souillent plus de 130 plages paradisiaques du nord-est du pays sud-américain. Problème : l’origine de ces nappes est toujours inconnue, même si les regards se tournent vers le Venezuela voisin. 

Jair Bolsonaro n’a pas hésité à évoquer l’hypothèse criminelle mardi lors d’un point presse organisé à Brasilia, la capitale fédérale. "Nous ne sommes pas en présence d'une fuite constante, a expliqué le président brésilien. S'il s'agissait du naufrage d'un pétrolier, les fuites continueraient en ce moment. Cela semble être criminel, ce pétrole pourrait avoir été déversé en mer."

Alors que la priorité des autorités brésiliennes consiste à trouver l’origine de la pollution et de nettoyer au plus vite ces plages, le ministre de l’Environnement brésilien, Ricardo Salles, a révélé que "plus de 100 tonnes de pétrole" ont d’ores et déjà été retirées des plages sur une étendue d’au moins 2000 kilomètres le long de la côte atlantique, une zone réputée pour ses plages et dont l’activité économique dépend en grande partie du tourisme.

Nous n'avons jamais vu au Brésil un désastre d'une telle ampleur- Maria Christina Araujo, océanographe

Si la Police fédérale a annoncé l’ouverture d’une enquête pour "crime environnemental" afin de tenter de répondre à toutes les interrogations au sujet de l’origine de cette pollution, le désastre écologique ne fait d’ores et déjà plus aucun doute. 

Lire aussi

"Pour le moment, nous avons plus de questions que de réponses, a confié à l’Agence France Presse Maria Christina Araujo, océanographe à l'Université fédérale de Rio Grande do Norte (UFRN). L'écosystème du littoral du nord-est du Brésil est très fragile, avec de la mangrove, des calanques rocheuses et des récifs coralliens. Dans la mangrove, un milieu à la biodiversité exceptionnelle, il est pratiquement impossible de retirer le pétrole. Les dégâts pourraient être irréparables et les écosystèmes mettre des années à s'en remettre. C'est aussi un grave problème pour la faune, notamment les tortues. Nous n'avons jamais vu au Brésil un désastre d'une telle ampleur, qui touche une zone aussi étendue."

Lire et commenter