Pollution de la Seine à Paris : "Un accident exceptionnel provoqué par un acte malveillant", se défend Lafarge

Pollution de la Seine à Paris : "Un accident exceptionnel provoqué par un acte malveillant", se défend Lafarge
Planète

POLLUTION - Le cimentier Lafarge, visé par une enquête pour avoir déversé les eaux usées d'une de ses usines de béton directement dans la Seine, reconnaît la fuite mais se dit victime d'un acte malveillant. Il a porté plainte.

Le cimentier Lafarge est accusé d'avoir déversé des déchets de son usine de béton dans la Seine. La police a constaté un trou dans la cuve des eaux usées, qui se déversent alors en petit ruisseau continu, charriant un mélange de particules de ciment, de liquides de traitement et de plastique, jusqu'au fleuve. L'Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPPMA) qui a alerté les pouvoirs publics sur cette pollution, accuse le groupe d'avoir été au courant de cette fuite, voire d'avoir délibérément percé son réservoir. 

Lafarge porte plainte à son tour

"Nous comprenons l’émotion que suscite cet incident à la centrale à béton de Bercy, qui a été causé par une malveillance dont nous sommes victime", se défend Lafarge. Suite à la publication de l'affaire au micro d'Europe 1, l'Office français de la biodiversité ainsi que la ville de Paris ont porté plainte. Le groupe est visé par une enquête ouverte au Parquet de Paris pour "déversement de substances nuisibles par personne morale, jet ou abandon par personne morale de substances nuisibles et utilisation de produits phytosanitaires sans respecter les conditions d'utilisation". Mais le cimentier refuse de plaider coupable.

 "Il s’agit d’un accident exceptionnel provoqué par un acte malveillant, pour lequel nous déposons plainte aujourd’hui. Il est donc faux d’accuser notre entreprise de rejets qui pourraient être volontaires", plaide la communication de Lafarge auprès de LCI ce mardi. Le cimentier insiste sur le fait que le traitement des eaux du site de Bercy est réalisé en circuit fermé, par décantation successive, n’occasionnant - habituellement - aucun rejet dans la nature. "Nous répétons que le fonctionnement normal de la centrale ne provoque aucun écoulement dans la Seine. La centrale à béton de Bercy, comme tous les autres équipements du groupe en France, répond strictement à toutes les exigences environnementales". 

Lire aussi

L'entreprise assure par ailleurs que les eaux qui se sont déversées dans la Seine étaient en "dernière étape de recyclage" et qu'aussitôt informée de leur écoulement dans le fleuve, la fuite a été "stoppée par des travaux de réparation immédiats".

"C'est une pollution environnementale majeure pour le fleuve, pour la Seine, dont nous essayons d'améliorer la qualité de l'eau dans l'objectif des Jeux Olympiques 2024", déplore Dan Lert, adjoint à l'environnement à la mairie de Paris. "La ville va déposer plainte pour infraction au code de l'environnement, pour qualifier le comportement irresponsable de l'entreprise Lafarge". 

En attendant les résultats de l'enquête, Lafarge propose aux pouvoirs publics que "les actions de contrôle sur nos centrales" soient renforcées et envisage "une solution d’isolement supplémentaire du circuit de recyclage des eaux" pour le site de Bercy. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent