Inde : une plage touristique est recouverte de mousse polluante depuis plusieurs jours

Inde : une plage touristique est recouverte de mousse polluante depuis plusieurs jours
Planète

POLLUTION - Une épaisse mousse blanche s'est répandue sur des kilomètres au bord de la plage "Marina Beach", à Chennai, dans le sud-est de l'Inde. Composée de polluants présents dans les eaux usées, emmenées jusqu'à la mer par les fortes pluies, elle est susceptible de provoquer des problèmes dermatologiques.

Une mousse blanche, à l'odeur âcre, stagne depuis vendredi sur les bords d'une célèbre plage de Chennai, métropole du sud-est de l'Inde. S'accumulant sur plusieurs kilomètres de côte, elle est largement composée d'agents polluants, rejetés dans la mer du Golfe du Bengale suite à des épisodes de forte pluie. Les risques de cette mousse sont avérés mais locaux et touristes ont continué de s'y rouler, de s'y baigner et d'enchaîner les selfies, pour le quatrième jour consécutif.

Il faut dire que c'est une des plus célèbres plages de Chennai. La "Marina Beach", attraction majeure de la ville, attire chaque weekend des dizaines de milliers de personnes. Inconscientes du danger, des centaines de familles ont donc continué de fréquenter le bord de mer, laissant leurs enfants patauger dans la mousse.

Voir aussi

Un phénomène annuel qui s'aggrave

L'agence antipollution de l'Etat du Tamil Nadu, où se trouve la ville de Chennai, a annoncé avoir réalisé des prélèvements pour les analyser. En attendant les résultats, plusieurs médecins indiens ont déjà alerté sur le danger de la substance, susceptible de provoquer des problèmes dermatologiques. "Il est clair que ce n'est pas bon pour les gens d'aller dans la mousse mais ils ne comprennent pas les risques", déplore Pravakar Mishra, scientifique au Centre national de recherche côtière à Chennai, qui ajoute auprès de l'AFP avoir vu les volumes de mousse croître ces dernières années.

Le phénomène est en effet récurrent : la mousse revient tous les ans, à la suite de la mousson qui entraînent eaux usées, phosphate, résidus de lessive et autres déchets dans la mer. Mais cette année, l'épisode est particulièrement marqué. La conséquence selon les chercheurs des fortes pluies de ces derniers jours, et du mauvais traitements des déchets en Inde. "60% des eaux usées de Chennai et d'autres grandes villes indiennes ne sont pas traitées correctement, elles partent dans la mer et voilà ce qui se passe", témoigne Pravakar Mishra auprès l'AFP.

Lire aussi

Les plages d'Inde fortement touchées par la pollution

Pravakar Mishra prévoit d'installer une bouée destinée à mesurer le niveau de pollution de la mer. "La pollution est désormais une plus grande menace pour les plages indiennes que la montée des océans", assure le chercheur, évoquant notamment les égouts, les microplastiques qui tuent les poissons, ou encore simplement les sacs et déchets plastiques qui jonchent le sable. Juste avant l'épisode de mousse, près d'une tonne de plastique et d'autres ordures avaient été ramassée en à peine deux heures, lors d'une opération de nettoyage de la Marina Beach par des bénévoles.

Menaçant la santé de la faune et des humains vivant dans la baie, la pollution a également de dures conséquences économiques. La mousse étant présente depuis vendredi, les pêcheurs locaux se sont vus recommander d'éviter la zone touchée. Les poissons pêchés ce weekend, considérés impropres à la consommation, n'ont pu être vendus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter