Pourquoi la France a-t-elle rallumé ses centrales à charbon cette semaine ?

Photo d'illustration d'une centrale à charbon.
Planète

REMIX ÉNERGÉTIQUE - D'ordinaire sollicitées au plus fort de l'hiver, les centrales à charbon françaises viennent de reprendre du service, la faute à une météo très douce, et à des retards dus au Covid-19.

Dans un mix énergétique très largement nucléaire, les centrales à charbon française sont un moyen d'appoint, le dernier recours quand les mégawatts viennent à manquer, pour faire face notamment aux pics de consommation, durant les grands froids de l'hiver par exemple.

Dans ces conditions, les données publiées par RTE cette semaine ont de quoi surprendre: ces dernières semaines, l'exploitant a du faire appel à ces centrales à charbon, bien plus tôt que d'habitude, mais pour des raisons qui elles n'ont rien d'habituel.

Quand le Covid met à l'arrêt 24 réacteurs nucléaires

Dans la liste des choses qui expliquent cet appel précoce au charbon, il y a d'abord le temps de ces dernières semaines, un temps doux, un été qui traîne, avec des vents assez faibles, de larges anticyclones qui ont mis les parcs éoliens à la portion congrue, ne fournissant la semaine dernière que 2% de l'énergie consommée en France.

Surtout, c'est le parc nucléaire qui n'est pas à son niveau normal de production. L'arrêt de Fessenheim n'est pas la seule explication, loin de là. L'explication tient aux suites du confinement du printemps. Selon nos confrères des Échos, ce sont aujourd'hui 24 réacteurs sur les 56 que compte la France qui sont à l'arrêt, en mal de maintenance. Des maintenances pour l'essentiel normales et programmées, mais largement retardées par la désorganisation qui a fait suite au confinement. Aujourd'hui, RTE doit refaire son retard, avec l'hiver en ligne de mire.  

Des importations qui plombent le bilan CO2

Malgré le recours au charbon, le compte n'y est pas encore, la France a également du importer de l'électricité de ses voisins, principalement de l'Allemagne. Une électricité plus chère, mais surtout beaucoup moins vertueuse en terme d'empreinte écologique. Depuis la fermeture de son parc nucléaire, la production électrique en Allemagne émet dix fois plus de CO2 que ne le fait la France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Assassinat de Samuel Paty : six gardes à vue levées, dix autres toujours en cours

EN DIRECT - Covid-19 : 300.000 morts supplémentaires aux États-Unis pendant la pandémie

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

EN DIRECT - Election américaine : plus de 35,5 millions d'Américains ont déjà voté, contre 5,9 millions à la même époque en 2016

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent