Premier cas en France : 10 photos pour (tenter de) reconnaître le virus de la tomate

Premier cas en France : 10 photos pour (tenter de) reconnaître le virus de la tomate

EPIDÉMIE - Une exploitation agricole du Finistère a été placée sous séquestre suite à la contamination par le virus ToBRFV qui affecte les tomates. Une situation qui inquiète professionnels et jardiniers à l'approche du printemps. Quels sont les signes pour reconnaître ce virus ?

Le premier cas de virus de la tomate a été confirmé en France dans le département du Finistère. S'il a l'air anodin, le sujet est au contraire très sérieux et pourrait provoquer une crise grave pour l'ensemble de la filière en France. L'exploitation bretonne a ainsi été mise sous séquestre. Si ce virus ne représente aucun risque pour l’homme, il n'existe aucun traitement pour enrayer sa propagation. Lorsqu'il est détecté, tous les pieds d'une exploitation doivent être détruits et les lieux décontaminés. 

Problème : dans quelques mois, les premiers pieds de tomates apparaîtront sur tous les marchés et dans les jardineries. Le risque de contamination est très grand. Comment reconnaître les signes ? Que faire en cas de doute ? Voici quelques photos pour vous aider à identifier les plants malades.

Lire aussi

Comment reconnaître les symptômes ?

Afin que les jardiniers soient vigilants, l'Anses a publié sur son compte Twitter les images et les signes du ToBRFV. 

Lorsque le ToBRFV, les feuilles deviennent jaunes et brunes, puis se nécrosent. Ensuite, des taches orange et marron apparaissent sur les fruits à cause d'une maturation inégale. Les fruits deviennent alors invendables et les pieds infectés finissent par mourir. 

Il est également possible de comparer avec les photographies de fruits et de feuilles de plants infectés que l'on peut retrouver dans le rapport de l'Anses sur le ToBRFV

Des signes qui s'apparentent à d'autres maladies

Malheureusement, ces signes sont très difficiles à distinguer pour les jardiniers. Pour un œil non-averti, ces symptômes s'apparentent à d'autres maladies de la tomate comme le mildiou. Autre difficulté, un pied avec de belles feuilles peut être porteur du virus non encore déclaré. L'Anses recommande d'acheter uniquement des "semences certifiées ou dont l'origine géographique est garantie."

Que faire en cas de doute ?

"En cas d'apparition de symptômes évocateurs", les professionnels et les jardiniers sont invités à prendre contact immédiatement avec la DRAAF, la Direction régionale de l'agriculture et de la forêt, comme l'indique le ministère dans un communiqué. 

Il est également possible d'en informer sa Chambre d'agriculture ou l'antenne locale de la Fredon, la Fédération nationale de lutte contre les organismes nuisibles

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid-19 : l'UE annonce un contrat avec Moderna

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Élection américaine : ce que change le feu vert de Trump à la General Services Administration

Lire et commenter