Où trouve-t-on des loups en France aujourd'hui ?

Où trouve-t-on des loups en France aujourd'hui ?
Planète

BIODIVERSITÉ - La présence d'un loup dans le département de la Seine-Maritime vient d'être officiellement confirmée. Depuis 20 ans, ces animaux sont régulièrement observés sur le territoire français. Qu'ils soient bien installés ou simplement de passage, on en compterait au total 580 dans l'Hexagone.

Cela faisait bien 100 ans qu’on n’en avait pas vu en Normandie. Le pelage gris-beige, les yeux jaunes, des oreilles pointues et un museau allongé… C’est bien un loup qui a été repéré en Seine-Maritime, a confirmé la préfecture du département, dans la soirée du mardi 21 juillet.

Une photo de l'animal avait été prise dès la mi-avril, alors que les attaques de brebis s'étaient intensifiées ces derniers jours dans le secteur de Mesnières-en-Bray, au sud-est de Dieppe. Plus de doute, un loup en est bien le responsable. Le premier à revenir dans la région.

Un prédateur désormais présent sur les deux-tiers du territoire

Le loup avait pourtant totalement disparu du territoire français dans les années 1930, avant de revenir naturellement dans le pays par l’Italie dans les années 1990. Un premier couple de loups avait alors été observé en France dans le parc national du Mercantour. Aujourd'hui, l'espèce protégée aurait atteint, dans l'Hexagone, le nombre de 580 individus, selon l’Observatoire français de la biodiversité.

En 20 ans, l'animal s’est installé principalement dans les régions Paca et Auvergne-Rhône-Alpes. Mais les indices de présence du prédateur laissent à penser qu'il serait désormais présent sur les deux-tiers du territoire. 

S’il n’y a toujours pas de meutes constituées en dehors des Alpes et du Jura, l’Observatoire français de la biodiversité relève 97 zones de présence permanente, dont cinq nouvelles identifiées entre les mois de mai et octobre 2019, concentrées dans le sud-est de la France. 

Certains peuvent parcourir des centaines de kilomètres

Des individus isolés sont régulièrement aperçus, parfois pour la première fois dans une région. Ainsi, plus tôt dans l’année, en janvier, un animal avait été photographié à Gurat, en Charente, avant que la préfecture d’Angoulême ne confirme sa présence. Quelques mois plus tôt, c’est à Saint-Thomas-de-Cognac, en Charente-Maritime, qu’un autre canidé pointait le bout de son nez.

En vidéo

C'est bien un loup qui attaque les troupeaux en Seine-Maritime

Toute l'info sur

Le 20h

Comment expliquer cette dispersion ? Tout simplement par la propension des meutes à se réguler. Si les loups sont trop nombreux dans l'une d'elles, les plus jeunes sont chassés et peuvent parcourir des centaines de kilomètres afin de fonder leur propre groupe ou finir isolés. On parle alors de dispersion en tâche d’huile. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent