Que font les Japonais des baleines qu'ils chassent ?

Planète

PÊCHE - Après un moratoire de plus de trente ans, l'archipel nippon a réinstauré lundi 1er juillet la chasse commerciale à la baleine. Mais pour quel intérêt ?

L'annonce détonne. Lundi 1er juillet, le Japon s'est retiré de la Commission baleinière internationale (CBI) et "relance" la chasse commerciale à la baleine. La nouvelle peut choquer et peut paraître surprenante. 

Les Japonais sont de moins en moins friands de la viande du cétacé. S'ils en consommaient environ 220 000 tonnes dans les années 1960, aujourd'hui les prises ne dépassent pas les 5 000 tonnes. Selon un rapport du ministère japonais de l’Agriculture, des forêts et des pêches, "la portion de baleine consommée par personne et par an n’atteint même pas à 100 g depuis 1987", rapporte le quotidien japonais Asahi Shimbun. La coutume de manger de la baleine, une source de protéines populaire après la Seconde guerre mondiale, ne séduit plus les jeunes générations. Résultat : des milliers de tonnes de viande de cétacé sont invendues faute de consommateurs. Des stocks qui sont alors distribués gratuitement ou revendus à bas prix dans les hôpitaux, les écoles ou les grandes groupes de restauration.

Lire aussi

Est-ce alors pour des fins cosmétiques ou médicinales ? Ce fut le cas autrefois, plus aujourd'hui. Si la graisse de baleine a longtemps servi pour les lampes, les bougies, les savons, des produits cosmétiques ou encore les médicaments, le pétrole a depuis remplacé la matière animale. 

Pour la science alors ? Non plus. Dans les faits, la chasse à la baleine n'a jamais vraiment cessé. Entre 1986 et 2019, la seule raison valable pour chasser ce mammifère était, selon ses partisans, la recherche scientifique. Un faux prétexte puisque bien souvent des parties de la baleine était fournies aux chercheurs quand le reste de la viande était ensuite vendue pour être consommée, comme le rapporte National Geographic. 

L'argument soulevé par les autorités japonaises consiste à assurer que la chasse à la baleine est une tradition culturelle qui existe depuis des siècles. Les marins nippons auraient commencé à user du harpon sur les rorquals au 12e siècle. Toujours selon le journal nippon Asahi Shimbun, 60% des Japonais soutenaient la chasse à la baleine en 2014. Reste que cette levée d'interdiction de la chasse commerciale va avoir un impact sur les subventions gouvernementales allouées au secteur. Selon un responsable d'entreprise du secteur interrogé par le Mainichi Shimbun, celles-ci vont progressivement diminuer : "L’activité va connaître des difficultés si le gouvernement arrête immédiatement les aides financières." La réouverture de la chasse commerciale à la baleine pourrait in fine entraîner sa disparition. Un mal pour un bien ? 

Lire et commenter