À Davos, Donald Trump fustige les "prophètes de malheur" devant Greta Thunberg

À Davos, Donald Trump fustige les "prophètes de malheur" devant Greta Thunberg
Planète

MESSAGE - Au sommet économique de Davos, Donald Trump a livré un discours tout en optimisme et fustigé les "prophètes de malheur". Un message cinglant sans doute adressé à l'activiste pour le climat Greta Thunberg, présente dans la salle.

Donald Trump a profité de son discours ce mardi 21 janvier à la tribune du Forum économique mondial de Davos pour s'en prendre aux "prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypses", sans toutefois nommer personne. Difficile de ne pas faire le lien avec Greta Thunberg, présente dans l'assemblée. La militante pour le climat avait participé plus tôt à une discussion avec d'autres activistes de son âge et avait estimé que "rien n'a été fait" pour le climat. 

"Ce sont les héritiers des diseurs de bonne aventure de l'ancien temps", a poursuivi le président américain, dont l'objectif lors de cette allocution était de défendre le bilan économique de son pays. C'est un discours tout en optimisme que ce dernier a livré face aux dirigeants économiques mondiaux, comme un pied de nez à la jeune génération inquiète pour son avenir. 

Lire aussi

Optimisme et éloge des énergies fossiles

Sans jamais mentionner le poids des énergies renouvelables dans le mix énergétique, Donald Trump a vanté la production d'hydrocarbures faisant des Etats-Unis le "numéro un mondial du gaz et du pétrole". Une provocation de plus destinée aux militants écologistes demandant l'arrêt de l'exploitation des énergies fossiles.

Dans un discours prononcé deux heures plus tard, Greta Thunberg a demandé une nouvelle fois aux "participants de toutes les entreprises, banques, institutions et gouvernements" de cesser d'investir dans les combustibles fossiles. "Ce n'est là que le minimum d'efforts requis pour entamer une transition rapide et durable", a estimé la militante suédoise. "Donc soit vous faites cela, soit vous devrez expliquer à vos enfants pourquoi vous abandonnez l'objectif de 1,5 degré". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent