COP25 : ce qu'il faut retenir de la première journée

COP25 : ce qu'il faut retenir de la première journée
Planète

RECAP - Les pays signataires de l'accord de Paris ont deux semaines pour discuter des enjeux climatiques et préparer la prochaine COP où ils devront revoir à la hausse leurs ambitions. Si vous n'avez rien suivi à la COP25 qui se déroule à Madrid, voici les informations du jour à retenir.

L'info du jour :

L'Union européenne, grande pourfendeuse du climat. Profitant de l'absence des Etats-Unis, officiellement sorti de l'accord de Paris (qui a tout de même envoyé une diplomate), l'Europe compte être en première ligne de cette COP qui, une nouvelle fois, prend ses quartiers dans l'un de ses pays-membres. "Nous serons les champions de la transition verte", a d'ores et déjà promis Charles Michel, le président du Conseil européen. 

La phrase du jour :

Elle a été prononcée par le secrétaire général des Nations Unies au lancement de la COP25 à Madrid. "Voulons-nous vraiment rester dans l'Histoire comme la génération qui a fait l'autruche, qui flânait pendant que le monde brûlait ?", a tancé Antonio Guterres, un brin accusateur, aux délégués des 196 pays signataires de l'accord de Paris. Alors que l'urgence climatique est bien réelle, le secrétaire de l'ONU a ainsi donné le la à une Conférence des Parties qui d'apparence n'est qu'institutionnelle : celle-ci doit préparer la prochaine de Glasgow, où les Etats devront réviser leurs plans climat. 

Lire aussi

L'info en plus :

Elle était la grande absente de cette journée. La Chine, plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre, n'a pas jugé utile d'envoyer de représentants pour le lancement de la COP25. Un mauvais signal pour les deux semaines de négociations à venir... 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter