La glace du Groenland fond 7 fois plus vite qu'en 1990, ce qui laisse entrevoir un scénario catastrophe

La glace du Groenland fond 7 fois plus vite qu'en 1990, ce qui laisse entrevoir un scénario catastrophe
Planète

RÉCHAUFFEMENT - La fonte des glaces s'accélère. Selon une vaste étude internationale, le Groenland fonderait sept fois plus vite qu'il y a 30 ans, entraînant une montée des eaux encore plus rapide que prévue.

Les nouvelles ne sont pas bonnes dans le grand nord. Si l'aventurier Mike Horn et son acolyte Borge Ousland ont pu être sauvés de leur traversée de l'océan Arctique mise en péril par la fonte des glaces, la situation semble être de plus en plus critique sur place. Selon 89 scientifiques officiant pour 50 institutions internationales, le Groenland fond sept fois plus vite que dans les années 90.

Les résultats, publiés mardi dans la revue Nature, laissent entrevoir le pire scénario envisagé concernant la montée des eaux. 40 millions de personnes en plus de ce qui était initialement prévu pourraient être menacées d'ici 2100.

D'ici 2100, le niveau de la mer pourrait s'élever de 67 cm

L'équipe de chercheurs a combiné 26 études pour calculer les changements dans la masse de la calotte glaciaire du Groenland entre 1992 et 2018. Au total, les données de 11 missions satellites différentes ont été utilisées. Les résultats de l'étude montrent qu'alors que le Groenland perdait environ 33 milliards de tonnes par an dans les années 90, la perte annuelle s'élève, au cours de la dernière décennie, à 254 milliards de tonnes.

En 2013, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) tablait sur une montée du niveau de la mer de 60 centimètres d'ici 2100, mettant 360 millions de personnes en danger d'inondations côtières annuelles. Cette nouvelle étude montre que les pertes de glace au Groenland augmentent plus rapidement que prévu et suivent plutôt le pire scénario de réchauffement climatique du GIEC, qui prévoit 7 centimètres de plus. Si toute la glace du Groenland fondait, ou se déversait dans l'océan par les glaciers, le niveau mondial des océans monterait de 7,4 mètres.

Selon les tendances actuelles, la fonte des glaces du Groenland entraînera l'inondation de 100 millions de personnes chaque année d'ici la fin du siècle.- Andrew Shepherd, co-auteur principal de l'étude

"En règle générale, pour chaque centimètre d'élévation du niveau de la mer, six millions de personnes supplémentaires sont exposées aux inondations côtières autour de la planète", explique dans un communiqué Andrew Shepherd, co-auteur principal de l'étude et chercheur à l'université de Leeds, en Grande-Bretagne. "Selon les tendances actuelles, la fonte des glaces du Groenland entraînera l'inondation de 100 millions de personnes chaque année d'ici la fin du siècle, soit 400 millions au total en raison de toute l'élévation du niveau de la mer."

Lire aussi

Un nouveau pic de fonte en 2019 ?

Si la moyenne du taux de perte de glace est, cette dernière décennie, de 254 milliards de tonnes par an, les pertes de glace ont culminé à 335 milliards de tonnes par an en 2011, soit dix fois le taux des années 1990. Selon Guofinna Aoalgeirsdottir, glaciologue islandaise qui a travaillé pour le Giec et n'a pas participé à l'étude, l'année 2019 pourrait marquer un possible nouveau pic de fonte en 2019 "car l'été a été particulièrement doux".

L'Arctique a effectivement connu, en 2019, sa deuxième année la plus chaude depuis 1900 et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, rapporte le bulletin annuel arctique de l'agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) également publié mardi. La température moyenne enregistrée entre octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9° à la moyenne 1981-2010, les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l'Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent